Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 03:27

Berne Drame à un concert de schlager: mamie s'étouffe avec son sandwich au lard

Une septuagénaire est décédée dans un tragique accident survenu lors d'un festival de musique, le 12 mai dernier, à Wichtrach (BE).

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pendant une longue année, Roland Eberhart a mis toute son énergie dans la création d'un festival schlager, un style de musique populaire. Le 12 mai dernier, 2000 fans se sont finalement rassemblés à la patinoire de Wichtrach (BE) pour y assister aux concerts de leurs idoles: Howard Carpendale, Paldauer et Linda Fäh étaient notamment de la partie, écrit mercredi Blick.

Selon le quotidien, l'ambiance était joviale et détendue jusqu'au concert de Paldauer. Plusieurs personnes ont vu une femme au premier rang, jeter sa tête d'abord vers l'avant et ensuite vers l'arrière. «Tout est allé si vite. Les secouristes l'ont emmenée à côté de la scène. Ils ont tout fait pour lui sauver la vie, mais en vain», raconte Roland Eberhart, encore profondément marqué par les événements. Le sexagénaire se souvient avoir été immédiatement informé de la situation. «Quand je suis allé la voir, une protection visuelle avait déjà été installée. J'ai seulement vu ses jambes immobiles par terre. Je n'avais encore jamais vu une chose aussi horrible. Je suis tellement désolé pour ses proches.»

Une femme «vraiment gentille»

Des recherches de Blick montrent que la victime est une grand-maman de 73 ans, domiciliée dans la région. Elle est morte sur le coup, après s'être étouffée avec son sandwich au lard. La septuagénaire s'était rendue au festival avec deux de ses filles et une amie. «C'était une femme vraiment gentille qui adorait la schlager», raconte une de ses filles.

Sur demande de la famille, Roland Eberhart a attendu jusqu'à maintenant pour parler du drame, afin de «respecter la période de deuil». «Je suis content de pouvoir en parler. Je ne voudrais pas que quelqu'un pense que j'essaie de cacher ce qui s'est passé», explique le Bernois. (Le Matin)

Créé: 14.06.2018, 09h12

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.