Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:28

Valais De l'eau en guise d'herbicide dans le vignoble

Une machine innovante permettrait de se passer des herbicides chimiques dans les vignes. Elle est en test.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'eau pourrait devenir l'herbicide par excellence dans le vignoble valaisan. Une machine de conception italienne est en test sur un domaine de l'Etat du Valais. Les résultats seront analysés au cours des trois prochaines années.

La technologie se base sur la propulsion d'eau à très haute pression. Sous cet effet uniquement mécanique, les mauvaises herbes sont détruites, communique lundi l'Etat du Valais. Non seulement la partie aérienne des herbes est éliminée, mais aussi les racines sur une profondeur de deux à quatre centimètres.

Machine peu gourmande

Innovante, cette technologie a été développée par un concepteur italien de la région de Vérone. La machine est un conteneur d'eau monté sur roues et tiré par un tracteur. Il est équipé de buses qui propulsent l'eau verticalement vers le sol avec une pression de 1200 bar. La machine est peu gourmande en eau avec une consommation de 2,5 décilitres au mètre linéaire.

L'objectif poursuivi est de trouver des alternatives pour une gestion durable des sols. La réduction ou la suppression de l'usage d'herbicides est une priorité. Cette innovation est un pas supplémentaire dans cette direction, selon l'Etat du Valais. (ats/nxp)

Créé: 14.05.2018, 14h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.