Dimanche 17 février 2019 | Dernière mise à jour 23:00

Fédérales 2015 La participation pourrait rester sous les 50%

Cette tendance, très provisoire, semble se dessiner sur la base du vote anticipé par correspondance.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La participation des Suisses aux élections fédérales de dimanche devrait rester sous la barre des 50%, comme il y a quatre ans. Cette tendance, très provisoire, semble se dessiner sur la base du vote anticipé par correspondance.

Les Helvètes devraient prendre part un peu moins activement au scrutin qu'en 2011, pronostique notamment le politologue à l'Université de Lausanne Georg Lutz, jeudi dans le journal de 12h30 de la radio publique RTS. Par région, les premiers décomptes se révèlent, sans surprise, contrastés.

Dans le canton de Genève, le taux de participation atteignait mercredi à minuit 31,4% avec 78'169 bulletins rentrés. Ce score est supérieur à ceux enregistrés au même moment lors des trois précédentes élections nationales. En 2011, 74'317 enveloppes avaient été remises. Comme la chancellerie l'a dit à l'ats, le taux final devrait osciller entre 43 et 45%. Il était de 43,7% en 2011.

Vote électronique à Genève et Neuchâtel

La participation via le vote électronique se situe un peu au-dessous de 16%. Ce taux grimpe à 43% pour les Genevois de l'étranger. A noter que, pour la première fois lors d'une élection fédérale, les Genevois ont reçu leur matériel trois semaines avant le scrutin, contre quinze jours auparavant. Les citoyens ont donc pu commencer à voter plus tôt.

Comme la plupart des cantons, Vaud ne dispose d'aucun chiffre pour l'ensemble de son territoire. A Lausanne, 28% des électeurs ont voté par correspondance jusqu'à jeudi. Cette proportion se situe dans la tendance de 2011. Le taux de participation final au scrutin devrait être semblable à celui de 2011 et se situer vers 40-42%.

En ville de Fribourg, 29,3% des électeurs avaient voté par correspondance mercredi soir, contre 26,3% il y a quatre ans. Au final, la participation devrait donc atteindre ou dépasser celle de 2011 qui était de 46%. Mais comme les vacances d'automne commencent samedi, peut-être que les gens se sont simplement dépêchés de voter avant, note Nicolas Wolleb, préposé au registre électoral.

Jeudi à midi dans le canton de Neuchâtel, 33'235 citoyens avaient voté par correspondance ou électroniquement, soit 24,7% des électeurs. Le même jour il y a quatre ans à 18h00, ce taux s'élevait à 26,8%. «La différence est donc minime», commente la chancellerie. Celle-ci estime que la participation devrait au final s'élever à environ 39%, en se basant sur les résultats obtenus en 2011 (quelque 38%).

Par ailleurs, elle ne constate aucun problème dans le cadre du vote électronique. Elle ne pourra toutefois fournir des chiffres spécifiques à cet égard que dimanche après le dépouillement.

Abondance de scrutins dans le Jura

Dans le canton du Jura, une comparaison avec 2011 est très délicate car les citoyens élisent dimanche également leurs autorités cantonales. A Delémont, 20% ont voté, selon une estimation effectuée mercredi, un taux proche de celui d'il y a quatre ans. A Porrentruy, la participation avoisinait jeudi 25%.

Toujours dans l'Arc jurassien, Bienne (BE) comptabilise environ 20% de participation aux derniers sondages, comme en 2011. Plus au sud, la ville de Berne fait état d'un taux de 30,5%, contre 32% il y a quatre ans.

En Valais, près de 39% des électeurs ont voté à Sion jusqu'à mercredi. Mais le chef-lieu cantonal n'est pas en mesure de produire une comparaison avec 2011. A Sierre, quelque 46% des électeurs ont transmis leurs choix, soit très légèrement plus que lors du dernier scrutin. A Monthey, le taux d'électeurs ayant voté s'élevait à 24,7%.

Et en Suisse alémanique? Le demi-canton de Bâle-Ville affiche une tendance clairement en hausse: 40,3% avaient envoyé leur vote jusqu'à jeudi matin, contre 37,1% en 2011 et 35,8% en 2007. La ville de Zurich recense 35,3% de participation contre 35,8% aux dernières élections.

Avalanche de votations

Georg Lutz tente d'expliquer la participation mitigée à cet événement-phare de la vie politique nationale. «On participe en Suisse à de nombreux scrutins, donc certaines personnes deviennent sélectives.» Et de préciser qu'il y a «10-20% de gens qui votent toujours et la même part qui s'abstient à chaque fois».

Quelles pourraient être les solutions? «On pourrait réduire le nombre de votations par année, mais les milieux politiques ne le veulent pas.»

Rendre le vote obligatoire, comme à Schaffhouse où ceux qui s'abstiennent sont amendés, représente une autre option. Mais là encore l'idée rencontre peu d'échos favorables. «La population ne serait pas d'accord.» (ats/nxp)

Créé: 15.10.2015, 15h58

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.