Jeudi 24 mai 2018 | Dernière mise à jour 15:46

Berne Tout sur l'élection au Conseil fédéral de mercredi

L'Assemblée fédérale choisira ce 9 décembre le nouveau conseiller fédéral. Elle réélira aussi les sortants ainsi que le chancelier de la Confédération et le président. Rappel.

Demandez le programme!

A noter que ces horaires, délivrés par les services du Parlement sont approximatifs!

Dès 8h: discours et réélection des sortants

Tout va commencer par la lecture des démissions d'Eveline Widmer-Schlumpf et de la chancelière Corina Casanova et les hommages qui leur seront rendus par la présidente du Conseil national. Puis seront réélus les conseillers fédéraux sortants. Dans l'ordre: Doris Leuthard, Ueli Maurer, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Johann Schneider-Ammann, puis Alain Berset.

Entre 11h30 et 12h45: élection du nouveau membre
Les candidats officiels de l'UDC sont Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin. Ils seront défendus dans une déclaration du chef de groupe UDC aux Chambres, Adrian Amstutz.

Vers 12h45: élection du nouveau chancelier
Seul le PDC Walter Thurnherr, secrétaire général du DETEC est en lice

Vers 13h30-13h45: assermentation
Les 7 conseillers fédéraux ainsi que le nouveau chancelier prêteront serment

Dès 13h45: élection du nouveau président

Le PLR bernois Johann Schneider-Ammann deviendra pour la première fois le Primus inter Pares

Vers 14h: élection de la vice-présidente
C'est Doris Leuthard qui devrait accéder pour la 2e fois à ce poste qui lui ouvre la présidence pour 2017.

Vers 14h30: le nouveau président tient un discours qui marque la fin de cette journée d'élection.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 9 décembre, ce sera la fin du suspense: on saura enfin quel candidat UDC l'Assemblée fédérale élira. Va-t-elle choisir parmi le ticket officiel de l'UDC composé de Thomas Aeschi, Norman Gobbi et du Vaudois Guy Parmelin? Ou va-t-elle pencher pour un candidat sauvage, répétant ainsi le scénario de 2007 où les parlementaires avaient élu Eveline Widmer-Schlumpf en lieu et place d'un candidat agréé par le parti? Réponse mercredi, en fin de matinée.

Car, auparavant, l'Assemblée va se livrer à un autre exercice obligé: le renouvellement intégral du Conseil fédéral, par ordre d'ancienneté. Les sortants seront donc réélus... ou non. On a vécu, par exemple, la non-réélection de la PDC Ruth Metzler au profit de l'UDC Christoph Blocher le 10 décembre 2003, rappellent les services de la Confédération.

Doris Leuthard en premier

C'est donc par la réélection de Doris Leuthard que tout va commencer dès 8h sous la Coupole. Suivront celles de Ueli Maurer, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Johann Schneider-Ammann, puis Alain Berset. Une fois l'exercice terminé, les parlementaires vont enfin se pencher sur le futur successeur d'Eveline Widmer-Schlumpf. Les rondes vont débuter sur le coup de 11h30, selon les services du Parlement. Il faudra bien 60 à 75 minutes pour départager les candidats, si tout va bien.

Les tours de scrutin pourraient se multiplier, avec des candidats qui seront éliminés au fur et à mesure. Les stratèges prendront en compte cet élément pour éviter de voir leur poulain et leur second choix recalés au profit d'autres candidats dont ils ne veulent pas. Un plan bien orchestré pourrait déboucher sur une élection rapide.

Complications possibles

Si un des candidats officiels de l'UDC s'impose au final, il ne s'agira plus pour lui que d'intégrer le Conseil fédéral et de reprendre un département, celui des finances ou un autre. L'élection risque d'être bien plus compliquée si un candidat non officiel est élu. S'il accepte, il sera alors exclu d'office du parti, qui pourrait néanmoins le réintégrer. S'il refuse, l'élection est à refaire. Ces scénarios provoqueraient des interruptions de séance, voire un report du scrutin à un autre jour.

Juste après, vers 12h45, l'Assemblée fédérale devra encore élire le nouveau chancelier de la Confédération qui doit succéder à la démissionnaire PDC Corina Casanova. Le PDC présente le seul candidat en lice: Walter Thurnherr, l'actuel secrétaire général du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication. Une fois celui-ci élu, le Conseil fédéral in corpore, ainsi que le nouveau chancelier, devront prêter serment sur le coup de 13h30.

Schneider-Ammann président

La journée n'en sera pas finie pour autant. Car les parlementaires devront ensuite procéder à l'élection du «Primus inter pares» (le premier de ses pairs), soit le président de la Confédération pour 2016. C'est le PLR bernois Johann Schneider-Ammann qui devrait succéder à sa collègue socialiste Simonetta Sommaruga.

L'Assemblée devra encore choisir le vice-président, en l'occurrence la vice-présidente, puisque c'est Doris Leuthard qui devrait accéder à cette fonction qui lui ouvrira une nouvelle fois les portes de la présidence en 2017 après celle de 2009, si elle ne démissionne pas d'ici là. Tout s'achèvera sur le coup des 14h30-15h par le discours du nouveau président de la Confédération.

Répartition des départements le 11 décembre?

Quant aux départements, les conseillers fédéraux se les répartiront plus tard, sans doute le vendredi 11 décembre, à huis-clos, sans même la présence du chancelier. Le critère de l'ancienneté est déterminant. C'est en effet le doyen de fonction qui choisit en premier. Mais cela ne lui donne pas la priorité pour changer de département pour autant.

En effet, selon L'Hebdo qui a consacré un article à ce sujet, c'est le collège dans son ensemble qui décide. Et de citer le porte-parole du Conseil fédéral, André Simonazzi: «Les décisions sur la répartition des départements ne se prennent pas en fonction de l'ancienneté. D'ailleurs, si le gouvernement ne parvient pas à un consensus, il vote.»

Et il y a eu des antécédents, rappelle le magazine. Ainsi, en 2005 notamment, Adolf Ogi avait dû abandonner le DETEC pour le céder à Moritz Leuenberger. Il avait dû se contenter malgré lui du département de la Défense. On verra si le nouvel élu prendra en charge le département des Finances laissé vacant par Eveline Widmer-Schlumpf, ou si les ministres effectueront des rocades.

LE DÉROULEMENT DU SCRUTIN

Comment se passe une élection au Conseil fédéral? Qui est éligible et à partir de quel tour? Le Parlement explique tout cela clairement sur son site internet:

Aux deux premiers tours de scrutin, les députés peuvent voter pour les personnes éligibles de leur choix. Personne n'est éliminé d'entrée. Par contre, le candidat ayant reçu moins de 10 voix au 2e tour est éjecté. A partir du 3e tour, il n'y a plus de nouvelles candidatures possibles, et à chaque tour, le candidat ayant obtenu le moins de voix est éliminé.

A noter que les parlementaires votent à bulletin secret. Les bulletins nuls sont ceux qui se portent sur des personnes inéligibles, non identifiables ou celles qui sont éliminées du scrutin. Un candidat est élu s'il atteint la majorité absolue, soit quand il réunit sur son nom plus de la moitié des bulletins valables.

(nxp)

Créé: 08.12.2015, 15h34

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.