Lundi 23 juillet 2018 | Dernière mise à jour 17:23

Élection du 9 décembre Un plan secret du PS en vue du Conseil fédéral?

C'est ce mardi à Berne que les candidats officiels de l'UDC vont commencer leurs auditions auprès des partis. Il pourrait y avoir un plan secret pour élire un candidat sauvage.

Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin: le trio officiel des candidats UDC au Conseil fédéral.

Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin: le trio officiel des candidats UDC au Conseil fédéral. Image: Keystone

Galerie photo

Les images de l'ouverture de la 50e législature à Berne

Les images de l'ouverture de la 50e législature à Berne La 50e législature a débuté lundi 30 novembre 2015 avec les discours du doyen de fonction, Luzi Stamm (UDC/AG) et de la plus jeune nouvelle élue Lisa Mazzone (Verts/GE). Les 200 conseillers nationaux ont ensuite prêté serment en présence du Conseil fédéra

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un candidat UDC sauvage va-t-il être élu au Conseil fédéral grâce à un plan secret socialiste comme Eveline Widmer-Schlumpf l'avait été en 2007? C'est la question que se pose la Basler Zeitung tant les 3 candidats officiels, qui vont se présenter devant le PDC et le PLR ce mardi, ne convainquent pas la gauche pour le moment.

Mais du côté du PS, on dément pour l'heure tout plan secret. Tout en ne cachant pas que les candidatures de Thomas Aeschi, jugé trop proche de Christoph Blocher, ou du Tessinois Norman Gobbi issu de la Lega, suscitent tout sauf de l'enthousiasme, comme l'a confirmé un parlementaire au journal bâlois. Seul le Vaudois Guy Parmelin pourrait trouver grâce à leurs yeux.

En outre, les mesures prises par l'UDC après l'élection d'Eveline Widmer-Schlumpf pour éviter que ce cas de figure se répète passent mal auprès des parlementaires, rappelle la BaZ. Le parti a en effet introduit une clause exigeant que tout élu non officiel qui accepterait son élection soit exclu du parti. Les politiciens se sentent donc sous pression à Berne.

Réticence toujours plus grande

Du coup, la rébellion à gauche aurait commencé dès ce lundi, avec le début de session, croit savoir la Basler Zeitung. «La réticence à choisir l'un des 3 candidats officiels est toujours plus perceptible», a ainsi indiqué une conseillère nationale. Pourtant l'un de ses collègues ne croit pas à la répétition du scénario à la Eveline Widmer-Schlumpf: «on peut difficilement s'intéresser à d'autres candidats UDC sans que le parti ne l'apprenne», estime-t-il. «La seule possibilité serait de choisir quelqu'un qui ne saurait rien de ces tractations, et espérer qu'il accepte son élection malgré les menaces de répression de son parti».

Toujours selon la Basler Zeitung, d'autres ne croient pas en l'élection d'un candidat sauvage issu du groupe UDC à Berne, ceci en raison de la pression que le parti exerce sur ses membres. Seule possibilité pour éviter le trio officiel: choisir un candidat hors du sérail bernois, soit dans les cantons, comme ce fut le cas pour Eveline Widmer-Schlumpf. Mais là aussi, la manoeuvre ne fait pas l'unanimité et une minorité du PS plaide pour que le choix se porte au final sur l'un des trois candidats officiels.

Du côté des Verts, le parti a déjà annoncé qu'aucune de leur 13 voix à Berne n'iraient aux candidats officiels.

Le PDC croit en une manoeuvre du PS

Reste à savoir ce que fera le centre. Le PDC devrait plutôt se ranger derrière le ticket officiel. Mais on n’exclurait pas de rejoindre une fronde éventuelle de la gauche, que l'on estime plus que probable. Car la tentation est trop grande, et le PS n'a rien à perdre, estime-t-on. Pour les démocrates du centre, tout dépendra de l'impression que feront les candidats ce mardi.

Quant au PLR, tous ses membres se rangeront derrière le trio présenté par l'UDC.

(nxp)

Créé: 01.12.2015, 08h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.