Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 03:15

Berne Elections fédérales: une rentrée parlementaire explosive!

Plus de redevance pour les entreprises, les milieux du tabac désavoués, le débat sur le milliard de cohésion reporté après les élections... Les élus vont dans tous les sens. La campagne est bel et bien lancée.

La rentrée parlementaire de cette semaine est agitée au Palais fédéral sous le regard impassible des trois Suisses. A deux mois des élections fédérales, les hostilités sont lancées.

La rentrée parlementaire de cette semaine est agitée au Palais fédéral sous le regard impassible des trois Suisses. A deux mois des élections fédérales, les hostilités sont lancées. Image: Palais fédéral

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En ce début de semaine, la politique suisse est sortie de sa torpeur estivale pour entrer dans la phase de campagne des élections fédérales du 20 octobre prochain. La rentrée des parlementaires démontre une fébrilité certaine dans les couloirs du Palais fédéral. Des décisions controversées ont été prises dans trois dossiers chauds, qui ne manqueront pas de nourrir les débats.

L'USAM fâchée

A la suite de l'affaire du parrainage de Philipp Morris pour l'exposition de Dubaï, les conseillers aux Etats de la Commission de la santé ont durci leur projet vis-à-vis des milieux du tabac: interdiction de manière générale la publicité dans les journaux et sur Internet, interdiction de la promotion de produits du tabac et de cigarettes électroniques sous forme de distribution gratuite, interdiction de parrainer des événements ou des activités organisées par la Confédération, les cantons et les communes, etc... C'est une évolution qui fait bondir l'Union suisse des arts et métiers (USAM) qui parle «d'atteintes majeures à la liberté économique», tout en laissant les milieux de la prévention encore sur leur faim...

Le milliard: «une tromperie rare»

Dans le même temps, la Commission de politique extérieure du National a décidé de reporter la discussion sur le nouveau milliard de cohésion avec l'Union européenne. Prévue pour la session de septembre, elle aura lieu en décembre seulement, après les élections. La décision a été prise par 17 voix contre 8. Isolée, l'UDC a réagi violemment par un communiqué mardi en dénonçant: «Le complot des valets de l'UE». S'en prenant au PLR, au PDC et au PS, elle ajoute: «Le but est évidemment de ne pas devoir annoncer la couleur avant les élections: une tromperie des électrices et des électeurs comme on en n'a rarement vue.»

Redevance: les ménages à la caisse ?

La Commission des transports et des télécommunications du National a décidé d'accepter pas moins de quatre initiatives parlementaires visant à supprimer la redevance Radio/TV pour les entreprises, étant d'avis qu'elle «constitue en soi une double perception, étant donné que les propriétaires et les collaborateurs des entreprises paient déjà une redevance en leur qualité de particuliers». Si cela devait se concrétiser, il en résulterait une augmentation de la redevance pour les ménages estimée à 50 francs pour compenser. Le Parlement devrait se prononcer durant la session de septembre sur une des propositions. Mais c'est le Parlement qui sortira des urnes le 20 octobre prochain qui lui donnera une suite. En cas de oui, cette modification de la loi sur la redevance qui risque fort de finir en référendum.

Créé: 14.08.2019, 11h48

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.