Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 05:47

Bienne Emirates toujours sponsor de l'openair, malgré lui

La plainte de la compagnie aérienne qui dément tout partenariat ne contrarie pas les préparatifs du festival Vibez, à côté de la Tissot Arena.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le «Bieler Tagblatt» qui a allumé la mèche: Emirates est présenté comme le sponsor principal de festival Vibez qui réunira une brochette de stars de vendredi à dimanche prochains à Bienne, alors que la compagnie aérienne basée à Dubaï dément tout partenariat! En dépit d'une injonction, le logo d'Emirates n'a pas été retiré du site de l'openair, comme exigé.

Dans un premier temps, les organisateurs ont prétendu avoir signé avec un dirigeant de la société aérienne, en supposant que l’information n’avait pas été répercutée aux subalternes. Dans la foulée, les tarifs ont été abaissés pour les festivaliers.

Négociations difficiles

«Nous réalisons à peine avoir réussi à signer avec un tel sponsor car les négociations sont toujours difficiles, surtout pour une première édition», avait déclaré à 20 minutes le président de l'association du nouveau festival, Daniel Meili.

Le démenti d’Emirates a pris la forme d'un communiqué stipulant qu'il «n’y a jamais eu d’accord de partenariat avec Vibez et qu’elle n’a à aucun moment approuvé l’utilisation de son logo ou de son nom en association avec l’événement».

Utilisation abusive

Des actions en justice ont été intentées pour utilisation abusive de la marque. Les organisateurs se sont déclarés «surpris». Ils n'ont pas retiré le logo de la compagnie de leur site, mais évoquent des «clarifications en cours» au sujet d'un partenariat lui aussi «en cours».

Vibez évoque maintenant une «collaboration active» avec son Excellence Suhail Mohammad Al Zarooni, un entrepreneur émirati proche de la famille royale.

Deux preuves

Deux preuves de cette collaboration ont été produites: la photo d'une poignée de mains entre le vice-directeur de Vibez Peter Beres et Suhail Mohammad Al Zarooni, postée sur la page Facebook de l'entrepreneur émirati, ainsi qu'un certificat daté du 29 mai attestant de son soutien au festival.

«Nous assurons notre plein soutien et notre participation à ce projet en tant que protecteur et investisseur principal», indique ce collectionneur qui se prétend philanthrope. Emirates n'est pas mentionné.

Il n'y a personne

Côté transports, Suhail Mohammad Al Zarooni semble davantage porté sur la voiture que sur l'avion: il possède une collection de 20 000 modèles réduits automobiles... Et surtout, il n’y a «personne du nom de Suhail Mohammad Al Zarooni au sein des sphères dirigeantes», selon Emirates.

Directeur de Vibez, Daniel Meili était sur le terrain lundi matin, lunettes de soleil sur le nez. «Tout est très pro dans notre organisation, avec un plan B et un plan C», affirme-t-il, en déclinant l'invitation à poser pour une photo. Selon lui, «tout est prêt» côté infrastructure. «C'est nickel: la planification est respectée en dépit de la polémique», dit-il.

Tous présents

L'affaire du partenariat est, selon Daniel Meili, en cours d'évaluation. En attendant, ce quiproquo a pu le faire passer pour un filou. Daniel Meili ne s'en formalise pas. Il répond en montrant l'activité déployée sur le terrain: «Tous les artistes annoncés seront présents», assure-t-il.

La société organisatrice s'est constituée pour l'événement. L'équipe comprend des gens du métier, comme Joe Wüst de Showsupport, un «production manager» associé à DJ Bobo et à l'organisateur de concerts Good News. «Sans expérience, on ne peut pas constituer une telle affiche», insiste Daniel Meili, en évoquant Sean Paul, Gente de Zona, J Balvin, Booba, Robin Schulz...

Concurrence du Caribana

La concurrence du Caribana Festival qui se tient du 5 au 9 juin à Crans-près-Céligny (VD) avec entre autres Franz Ferdinand et Mocheeba ne lui fait pas peur. «Notre événement est comme il est, avec une journée latino, une autre hip-hop et une troisième électro», répond ce chef de projet, comme si la question de la concurrence était incongrue.

Quid de la billetterie? Daniel élude la question. Quand on veut lui soutirer un chiffre, il en donne deux qui ne veulent rien dire: «Cent spectateurs, ce serait un échec. Un million ce serait un succès».

Entre 16 et 30 ans

Le public planifié se situe paraît-il entre ces deux chiffres, âgé entre 16 et 30 ans. Selon son attachée de presse Elisabeth Zirk, la prévente est «réjouissante».

«Bienne, à mi-distance entre Zurich et Genève, c'est la ville idéale quand on cible un public romand et alémanique», assure Daniel Meili. L'arrêt du trolleybus ne sera pas desservi, mais des navettes assureront le transport des festivaliers depuis la gare et le parking situé derrière l'usine Rolex.

Créé: 03.06.2019, 15h48


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.