Dimanche 26 mai 2019 | Dernière mise à jour 10:51

Suisse Enquête sur la femme de l'ex-patron de Raiffeisen

La justice zurichoise veut savoir si l'épouse de Pierin Vincenz, également ex-juriste en chef de Raiffeisen, est coupable de «violation du secret d'affaires».

Après l'enquête contre l'ex-patron de Raiffeisen Pierin Vincenz, sa femme se retrouve dans le collimateur de la justice.

Après l'enquête contre l'ex-patron de Raiffeisen Pierin Vincenz, sa femme se retrouve dans le collimateur de la justice. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l'enquête contre l'ex-patron de Raiffeisen Pierin Vincenz, c'est au tour de sa femme Nadja Ceregato-Vincenz de se retrouver dans le collimateur de la justice. Le procureur zurichois a lancé une enquête indépendante contre l'ancienne juriste en chef de la banque, ont indiqué mercredi les autorités, confirmant une information du journal Handelszeitung.

La justice a ouvert une enquête pour «violation du secret d'affaires», a indiqué à AWP un porte-parole du Ministère public zurichois. Comme dans chaque affaire, l'accusée bénéficie de la présomption d'innocence.

Mme Ceregato a dirigé le département juridique de Raiffeisen Suisse et a également dirigé, après le départ de son mari en 2015, la division de Conformité. Elle avait aussi accédé à la direction générale, mais avait quitté l'année dernière le groupe bancaire. (ats/nxp)

Créé: 15.05.2019, 18h39

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.