Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:22

Partenariat Épanouis, en dépit de graves déficiences mentales

Coronavirus oblige, la Fondation Perceval, soutenue par la Loterie Romande, s'adapte et s’occupe jour et nuit de 90 bénéficiaires sévèrement handicapés.

En dépit de la pandémie et des mesures de sécurité obligatoires, la Fondation Perceval permet à des bénéficiaires gravement handicapés de se développer harmonieusement.

En dépit de la pandémie et des mesures de sécurité obligatoires, la Fondation Perceval permet à des bénéficiaires gravement handicapés de se développer harmonieusement. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nichée sur les hauts de St-Prex(VD), la Fondation Perceval qui s’est donné pour but d’œuvrer pour l’épanouissement de personnes en situation de handicap, a subi de plein fouet les mesures de confinement voulues par le Conseil fédéral. «Habituellement, nous accueillons 100 enfants et 80 adultes dont une partie rentrait chez eux le soir et passait même le week-end à la maison, souligne Pascal Devaux, directeur général de la fondation. Avec la crise, nous avons dû renvoyer provisoirement ceux qui ne dormaient pas à Perceval et nous concentrer sur les bénéficiaires résidant 365 jours par an.»

Aujourd’hui, seuls 35 enfants, âgés de 2 à 18 ans, et 55 adultes vivent et dorment à Perceval. Les visites sont interdites et les locaux ont dû être partiellement réaménagés afin de satisfaire aux nouvelles directives. «Mais avec des soins et des mesures socio-éducatives destinés à des personnes parfois gravement atteintes, relativise Pascal Devaux, notre personnel ne peut guère respecter la distance idéale de deux mètres! Il faut savoir que parmi les 50% d’autistes graves, certains peuvent se révéler extrêmement violents. Contrairement à une idée reçue, seuls 5 à 6% des autistes présentent des grandes qualités intellectuelles. Ce n’est pas notre quotidien!»

Reste que le Covid-19 n’a que peu de chance de circuler en premier parmi les pensionnaires confinés. La situation est plus délicate avec les quelque 380 membres du personnel qui rentrent chez eux, une fois le travail terminé. Le risque de propagation du virus a toutefois été réduit au maximum. «Nous portons des masques et au moindre doute, nous avons accès aux tests de dépistage.»

Quant aux personnes en situation de handicap qui ont dû quitter l’institution, le contact est maintenu. «Nous leur téléphonons régulièrement afin de prendre de leurs nouvelles. Et les rares enfants qui ont la capacité de maîtriser internet suivent quelques cours à distance. Cela dit, nous avons conscience combien il est difficile pour les familles d’avoir soudain un tel enfant toute la journée chez soi.» La situation devrait s’améliorer à partir du 11 mai, le jour de la rentrée scolaire, mais le directeur général ne sait pas encore de quoi l’allègement des mesures sera fait pour sa fondation.

Comme un petit village

Perceval se présente comme un petit village étalé sur 12 hectares. Une très belle parcelle avec sa ferme, ses ateliers, son école, ses divers locaux et son jardin, sans oublier une dépendance à Aubonne. «L’aide que nous a attribué la Loterie Romande est déterminante, dit encore Pascal Devaux. Grâce à elle nous avons pu créer une salle de formation dans une annexe, réaménager un bâtiment aussi sur la parcelle de St-Prex et construire des studios à Aubonne(VD). C’est dire l’importance du soutien de la LoRo.»

Créé: 24.04.2020, 06h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.