Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Affaire Légeret Eric Cottier «prend acte» de la parution du livre

L'auteur de «L'affaire Légeret, un assassin imaginaire» affirme, via deux faits nouveaux, que François Légeret est innocent.

«J'en prendrai connaissance et déterminerai ma position à l'issue de cet examen», indique Eric Cottier.

«J'en prendrai connaissance et déterminerai ma position à l'issue de cet examen», indique Eric Cottier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procureur général du canton de Vaud prend acte de la parution du livre «L'affaire Légeret, un assassin imaginaire». Eric Cottier relève qu'un certain nombre de dossiers aux délais impératifs l'obligent à différer la lecture de l'ouvrage.

«Je prends acte de la sortie de ce livre et du courriel que son auteur Jacques Secretan m'a fait parvenir. J'en prendrai connaissance et déterminerai ma position à l'issue de cet examen», indique jeudi Eric Cottier.

Faits nouveaux

Dans ce livre sorti la veille, Jacques Secretan affirme avoir découvert deux faits nouveaux qui démontrent que François Légeret n'est pas l'auteur du triple homicide commis à Vevey (VD) en décembre 2005. Après deux procès, l'homme de 51 ans aujourd'hui a été condamné à la perpétuité.

A cause de nombreux dossiers en cours et prioritaires, le procureur note qu'il ne peut «pas tout lâcher» pour traiter ce livre et les demandes de son auteur. Ce dernier a affirmé mercredi devant la presse que François Légeret devait être mis en liberté au plus vite et que le procureur devait de lui-même demander la révision du procès, tant «l'erreur judiciaire est flagrante».

Plutôt le Texas

Durant la conférence de presse, Jacques Secretan a dit tout le mal qu'il pensait du fonctionnement de la justice. Au niveau vaudois, «je n'ai jamais vu ça, autant d'incompétences». Il a souligné qu'il préférerait encore «le Texas» au canton de Vaud s'il lui arrivait de devoir passer en justice.

Si le procureur général ne devait pas se ranger à l'avis de l'auteur du livre et demander une révision du procès, Jacques Secretan a indiqué que François Légeret le ferait. «C'est une aberration, on ne peut pas le maintenir en prison, avec rien».

S'adresser à la Cour d'appel

François Légeret, qui se déclare innocent, a déjà demandé à de nombreuses reprises la révision de sa condamnation. Selon l'article 410 du Code de procédure pénale, tout lésé peut adresser par écrit une telle requête motivée à la juridiction d'appel.

(ats/nxp)

Créé: 19.05.2016, 16h52

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters