Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Droit des femmes Une esclave sexuelle Yézidie honorée à Genève

Shirin, violée par des djihadistes de l'Etat islamique (EI), va recevoir un prix dans le cadre du Sommet de Genève pour les droits humains.

De nombreuses manifestations de soutien envers les Yézidis ont été organisées dans le monde.

De nombreuses manifestations de soutien envers les Yézidis ont été organisées dans le monde. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Shirin, une représentante de la minorité yézidie d'Irak, va recevoir mardi à Genève un prix des droits des femmes remis par 25 ONG. Elle avait été vendue comme esclave sexuelle à l'âge de 17 ans et violée par neuf djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Sa communauté avait été massacrée par l'EI. Depuis, la Commission d'enquête indépendante de l'ONU sur la Syrie, dont fait partie la Tessinoise Carla del Ponte, a considéré que ces violences constituaient un génocide.

Shirin va être distinguée dans le cadre du Sommet de Genève pour les droits humains et la démocratie qui a débuté lundi. Elle avait réussi à s'échapper et à rejoindre l'Allemagne comme réfugiée. Depuis, elle sensibilise l'opinion publique aux atrocités perpétrées par les djihadistes contre son peuple. De nombreux Yézidis «fuient encore. Beaucoup se trouvent dans des camps», affirme-t-elle. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2017, 17h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.