Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Budget L'Etat de Genève réalise un bénéfice de 188 millions

Le Conseil d'Etat a constaté un excédent 2019 largement supérieur aux 28 millions de francs prévus au budget, notamment grâce à des rentrées fiscales plus importantes.

Le Conseil d'Etat genevois.

Le Conseil d'Etat genevois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les comptes 2019 de l'Etat de Genève présentent une nouvelle fois un bénéfice inattendu. Celui-ci s'élève à 188 millions de francs, contre 28 millions au budget, grâce à des rentrées fiscales plus importantes. Mais 2019 marque la fin d'une période très favorable, selon le Conseil d'Etat.

Les rentrées fiscales se sont élevées à 7,363 milliards de francs, soit 255 millions de plus que prévu ( 3,6%), en grande partie grâce à des correctifs et des rectifications des années antérieures des impôts des personnes physiques, a indiqué jeudi le gouvernement. L'excédent 2019 s'explique aussi par un versement supplémentaire de 39 millions de la Banque nationale suisse et une bonne maîtrise des charges.

Le revenu des personnes morales est supérieur de 75 millions au budget 2019, mais inférieur de 133 millions par rapport aux comptes 2018. Le gouvernement relève que l'année 2018 avait été caractérisée par un taux de croissance exceptionnellement élevé et que les impôts des entreprises avaient donc atteint un pic. Les autres impôts dépassent, eux, de 98 millions le montant prévu.

Coût des réformes

Le Conseil d'Etat juge le résultat 2019 bienvenu, mais insuffisant pour faire face, à moyen terme, à plusieurs réformes entrées en vigueur en janvier 2020: la réforme fiscale des entreprises et le financement de l'AVS (RFFA) (186 millions), la hausse des subsides cantonaux d'assurance-maladie (186 millions) et la recapitalisation de la Caisse de pensionS de l'Etat de Genève (213 millions).

A ces coûts s'ajoutent «les conséquences de la crise sanitaire et économique que nous connaissons actuellement», souligne-t-il. Au vu du risque de récession durant l'année, le Conseil d'Etat s'attend à devoir prendre davantage de mesures que celles mises en place dans l'immédiat, afin de soutenir le tissu économique du canton.

Investissements élevés

L'exécutif entend donc «rester prudent et maîtriser de la façon la plus rigoureuse possible» les dépenses sous son contrôle. En 2019, les dépenses de personnel ont été inférieures de 15 millions par rapport au budget et les charges de fonctionnement, inférieures de 11 millions. Comme chaque année, les subventions et les charges de personnel représentent près de 80% des charges totales.

Avec des charges s'élevant à 8,7 milliards de francs, les comptes présentent un dépassement de 122 millions par rapport au budget ( 1,4%), mais il est dû à des imprévus. En cause: le versement de l'annuité 2016 de 51 millions et une dépréciation de 43 millions des immeubles destinés à être transférés à la future fondation Praille-Acacias-Vernets.

L'endettement de l'Etat, qui avait baissé de 1,6 milliard entre 2014 et 2018, a augmenté de 23 millions en 2019, pour atteindre un endettement moyen de 11,3 milliards. Cette hausse s'explique par un niveau d'investissements toujours élevé de 576 millions dans la mobilité, la formation, la santé ainsi que l'aménagement et le logement. Cette somme correspond à 76% des 757 millions budgetés. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 14h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.