Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Canton de Schaffhouse L'ex-chef des Finances de Rimuss va en prison

Le collaborateur de l'entreprise qui produit le mousseux Rimuss a détourné quelque 2 millions de francs pour financer l'équipe de football féminine du FC Neunkirch.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien chef des finances du producteur de mousseux Rimuss a été condamné ce vendredi à trois ans de prison, dont six mois ferme. Le tribunal cantonal de Schaffhouse l'a reconnu coupable d'avoir détourné deux millions de francs de la société.

L'homme âgé de 58 ans a puisé dans les caisses de l'entreprise pendant des années. Il a utilisé l'argent pour financer l'équipe de football féminine du FC Neunkirch. Il payait les salaires de joueuses, leurs loyers et les primes d'assurance maladie.

Confiance absolue

Pour les juges, le prévenu a déployé une importante énergie criminelle. Les systèmes mis en place pour détourner l'argent étaient parfois raffinés. En tant que chef des finances, il bénéficiait d'une confiance absolue, ce qui lui a permis d'agir ainsi.

Une ancienne collaboratrice de Rimuss âgée de 32 ans a aussi comparu devant le tribunal cantonal. Le Ministère public l'accusait de complicité et d'avoir falsifié des documents pour aider le prévenu. Elle était active au sein de l'équipe féminine de football du FC Neunkirch. Elle a été acquittée. Le bénéfice du doute profite à l'accusée, a souligné le tribunal.

Le détournement d'argent a été constaté lors d'une révision. Le prévenu s'est dénoncé lui-même. Le Ministère public a requis une peine de trois ans et demi de prison pour gestion déloyale, instigation à commettre un délit et faux dans les titres.

Pas de stratégie précise

Le prévenu a été licencié. Selon ses déclarations devant les juges, il travaille actuellement pour une entreprise de transports. Il a affirmé qu'il avait agi sans stratégie précise. Lorsqu'il s'est dénoncé lors de la révision des comptes, il a pensé à se suicider.

Les agissements de son client ne sont pas excusables, a déclaré son avocat. Il a certes démontré une énergie criminelle, mais il a agi de façon stupide et maladroite. Il n'a en outre pas détourné l'argent à son profit personnel.

A l'issue du procès, le patron de Rimuss Robert Rahm a déclaré qu'il pardonne à son ancien collaborateur. C'est aujourd'hui un homme différent. Il travaille et essaye de rembourser l'argent détourné. (ats/nxp)

Créé: 08.11.2019, 10h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.