Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 14:05

Zurich L'assassin ne sera pas interné

La justice zurichoise confirme la décision de condamner à la prison à perpétuité un Albanais de 42 ans pour l'assassinat d'un compatriote en 2009, à Bonstetten (ZH).

Image: DR/photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La justice zurichoise confirme la décision de condamner à la prison à perpétuité un Albanais pour assassinat d'un compatriote en 2009, mais l'homme ne sera toutefois pas interné, comme l'avait décidé le tribunal de première instance.

Condamné aussi en Italie, il sera libéré au plus tôt une fois âgé.

Le procès en appel s'est déroulé en décembre dernier devant la Cour suprême zurichoise. Interrompu, il s'est terminé mercredi après qu'une nouvelle expertise a pu donner une estimation plus précise de l'heure de la mort de la victime.

Pour les juges cantonaux, il ne fait pas de doute que le prévenu a exécuté froidement sa victime, un ancien ami qui lui devait 30'000 euros. Les données de son téléphone portable et le témoignage de son ex-compagne sont accablants. Cette dernière était présente dans la voiture du prévenu, lorsque ce dernier y a abattu son compatriote d'une balle dans la tête.

Autre peine à purger en Italie

Le Cour a donc largement suivi l'avis du Ministère public et du Tribunal de district d'Affoltern (ZH), sauf sur la question de l'internement. Elle a estimé que cette mesure était disproportionnée, sachant que l'accusé devra d'abord terminer 22 ans de prison en Italie pour complicité d'assassinat, avant de purger sa peine à perpétuité en Suisse.

Au bout de 15 ans, il pourra demander une libération conditionnelle aux autorités suisses.

Au vu de ses antécédents, cette demande a peu de chances d'aboutir, alors même que ce droit est rarement accordé. Lors de l'énoncé du jugement, le président de la Cour suprême zurichoise a déclaré que le prévenu n'aura de chances de sortir de prison «qu'à un âge avancé».

La défense demandait l'acquittement pour manque de preuves. Elle a encore la possibilité de faire recours au Tribunal fédéral. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2018, 18h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne