Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:52

Editorial Fakes news, mensonges, armes... Et la moralité bordel?

Entre les annonces fictives du syndicat Unia et les mensonges de Pierre Maudet, la moralité de la vie politique est élastique. Notamment pour vendre des armes aux Emirats arabes unis...

A qui se fier si même Pierre Maudet a menti frontalement à tout le monde, aussi fort à l'époque que le ministre Jérôme Cahuzac sur ses comptes en Suisse ?

A qui se fier si même Pierre Maudet a menti frontalement à tout le monde, aussi fort à l'époque que le ministre Jérôme Cahuzac sur ses comptes en Suisse ? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La campagne d'Unia utilisant de fausses offres d'emploi pour illustrer les inégalités de salaires a fait bondir les sympathisants du PLR sur les réseaux sociaux. Ils ont crié aux fake news, certains réclamant même des sanctions pénales. Soudain, cette frange politique de tendance néolibérale se découvre une envie de moraliser la vie politique. On s'en réjouit. Ces annonces n'ont toutefois pas la portée scandaleuse qu'ils veulent faire croire, dans la mesure où elles reflètent une vérité bien réelle, celle de la discrimination salariale.

Lorsqu'on veut moraliser, il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin. Cette semaine, la morale en a pris un coup du côté de Genève. Les mensonges du PLR Pierre Maudet sur son voyage aux Emirats arabes unis mettent mal à l'aise la classe politique bien au-delà des cercles genevois. Celui qui voulait accéder au Conseil fédéral, celui qui représentait l'intransigeance dans la conduite des affaires de l'Etat, se retrouve nu comme la vérité. A qui se fier si même Pierre Maudet a menti frontalement à tout le monde, aussi fort à l'époque que le ministre Jérôme Cahuzac sur ses comptes en Suisse ?

Le PLR genevois applique dans ce cas une morale ambivalente: il condamne Pierre Maudet, mais continue à le soutenir. A la fin, le conseiller d'Etat ne sera pas condamné par ce qu'il a menti, mais pour le chef d'accusation «d'acceptation d'un avantage». Ce libellé devrait en faire réfléchir plus d'un, tant la notion d'avantage semble courante dans les liens entre l'économie et la politique à Berne.

Des armes pour les Emirats arabes unis

A cet égard, l'insistance de Johann Schneider-Ammann - aujourd'hui avec l'appui d'Ignazio Cassis - d'ouvrir les marchés de la guerre civile à l'industrie de l'armement helvétique, devrait aussi faire l'objet d'une appréciation morale du PLR. C'est sans doute un hasard, mais l'assouplissement des règles pour l'exportation d'armes voulu par les deux PLR concernent en particulier... les Emirats arabes unis. D'aucuns considèrent ce pays comme un membre clé de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans le conflit du Yemen. Dimanche dernier, la Sonntagzeitung révélait que les grenades suisses, entrées en possession du groupe Etat islamique, auraient transité par les Emirats arabes unis. La Norvège a d'ailleurs renoncé a y exporter des armes.

En conclusion, lorsque l'on vient sur le terrain de la morale politique, il peut arriver que l'on perde de vue la parabole biblique de la paille dans l’œil du voisin et de la poutre qui obstrue le sien.

Créé: 07.09.2018, 11h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.