Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:51

Bruit Il faut balayer les souffleuses

Chaque automne, l’utilisation de ces appareils pour enlever les feuilles mortes suscite des réactions épidermiques. Des groupes se créent sur les réseaux sociaux pour les interdire.

Suivant les modèles, le bruit d’une souffleuse à feuilles peut aller de 70 à 115 décibels.

Suivant les modèles, le bruit d’une souffleuse à feuilles peut aller de 70 à 115 décibels. Image: Corbis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le festival de la souffleuse à feuilles a repris, à quand une loi municipale contre cet envahisseur?» – «Le jour où tu veux faire la grasse mat’, tu te fais réveiller par un mec et sa souffleuse à feuilles.» Sur Twitter, les messages de ce genre fleurissent à l’époque où les feuilles trépassent.

Le fléau de ces engins bruyants a même provoqué la création d’associations sur Internet. Cela va de la Communauté pour l’interdiction des souffleuses à feuilles en France jusqu’à carrément un groupement interplanétaire! Même chez nous, on s’y met. Le 17 septembre, la Ligue romande pour l’éradication totale des souffleuses à feuilles a vu le jour sur Facebook. Avec pour devise: «Les feuilles mortes se ramassent à la pelle». De l’humour plus que de la grogne.

Ce n’est pas le cas partout. En automne 2013, une pétition signée par 80 habitants de la cité du Lignon avait été adressée à la Municipalité de Vernier (GE). Elle demandait que l’usage des souffleuses en automne soit fortement réduit. «Cette pétition a été reçue avec un mépris total», dit son principal signataire, Pierre de Vargas. Donc rien n’a changé au Lignon, dans un canton qui a pourtant fait œuvre de pionnier en Suisse en étant le premier à interdire l’usage de ces engins hors de la période allant du 1er octobre au 31 janvier. Soit le temps des feuilles mortes. Dans le monde, des communes californiennes ont carrément interdit ces souffleuses ainsi que, récemment, Graz, en Autriche. Paris a décrété un moratoire sur leur utilisation. Rien d’aussi absolu en Suisse. Lausanne s’est contentée en 2013 de remplacer son parc de souffleuses par des modèles électriques, bien moins bruyants, mais aussi moins polluants.

En attendant une éventuelle fronde antisouffleuse plus organisée, l’Office fédéral de l’environnement conseille de vérifier le niveau acoustique de l’engin à l’achat, de ne pas le faire tourner à plein régime, d’évidemment ne pas l’utiliser durant les heures de repos des autres et de, si possible, coordonner ces travaux avec vos voisins. Pensez aux oreilles des autres!

Créé: 22.11.2014, 11h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.