Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:24

Berne Faut-il interdire le volant aux jeunes conducteurs le week-end ?

Le BPA constate que beaucoup de jeunes adultes perdent la vie la nuit en fin de semaine. Ce serait une piste pour faire baisser cette mortalité sur la route. Mais rien n'est décidé pour l'instant.

En moyenne, entre 2013 et 2017, 32 jeunes adultes sont décédés sur la route. Les week-ends sont les plus meurtriers pour cette catégorie de conducteurs et de passagers.

En moyenne, entre 2013 et 2017, 32 jeunes adultes sont décédés sur la route. Les week-ends sont les plus meurtriers pour cette catégorie de conducteurs et de passagers. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Peut-on envisager d'interdire aux jeunes conducteurs de circuler de nuit durant les week-ends ? L'annonce qu'une telle mesure serait sur la table du Bureau de prévention des accidents (BPA) a causé de vives réactions en Suisse alémanique. Ce mardi, à l'heure des questions, le conseiller national Mike Egger (UDC/SG) interpelle le Conseil fédéral sur le «bon sens» de cette mesure et si on ne fustige pas trop les jeunes conducteurs.

Conducteurs et passagers...

En attendant la réponse, le BPA a donné la sienne qui éclaire cette question sur plusieurs angles. Son porte-parole, Marc Kipfer, tient à remettre cette problématique dans son contexte. D'abord, il doit constater que, comme conducteurs de voitures de tourisme ou passagers, les jeunes adultes ont des risques élevés: «Entre 2013 et 2017, en moyenne 32 jeunes adultes ont perdu la vie dans des accidents de la route chaque année et 450 autres ont été grièvement blessés. Ces accidents ont souvent lieu la nuit en fin de semaine et il est reconnu que la présence de passagers du même âge fait bondir le risque d'accident des jeunes conducteurs.»

Un impact positif dans certains pays

Le BPA a publié récemment un dossier de sécurité consacré aux jeunes adultes dans le trafic routier. Il y est fait état de mesures prises à l'étranger pour mieux les protéger: «Dans plusieurs régions des États-Unis et d'Australie, note Marc Kpfer, les conducteurs novices sont soumis à des restrictions de conduite telles que le transport restreint de jeunes passagers ou l'interdiction de prendre le volant la nuit le week-end. L'impact sur les chiffres des accidents s'est révélé positif dans ces régions.»

Acceptation sociale ?

Fidèle à son mandat, le BPA estime donc que ces mesures pourraient aussi sauver des vies en Suisse. Mais il n'entend pas les réclamer, pour l'instant en tout cas. Le BPA souhaite ouvrir le débat et examiner «l'acceptation sociale et de la faisabilité politique de restrictions supplémentaires durant la période probatoire».

Créé: 11.06.2019, 14h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.