Vendredi 27 avril 2018 | Dernière mise à jour 02:10

Suisse Il faut souffler pour pouvoir conduire

Un voyagiste romand a installé dans ses bus des éthylotests. En cas de résultat positif, le chauffeur n'est pas autorisé à prendre la route.

Les éthylotests anti-démarrage sont déjà obligatoire pour certaines professions de chauffeurs dans plusieurs pays européens.

Les éthylotests anti-démarrage sont déjà obligatoire pour certaines professions de chauffeurs dans plusieurs pays européens. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Buchard Voyages est bien connu en Suisse pour ses voyages en bus. Il a équipé douze de ses véhicules d'éthylotests. Les chauffeurs doivent souffler dans un tube en plastique et en cas de résultat positif, le moteur ne démarre pas, explique le Blick dans son édition du 27 décembre.

«Je suis un passionné de technologies et de sécurité. C'est pourquoi je veux que mes bus soient équipés des dernières nouveautés», explique Jean-Albert Buchard au journal zurichois. Il suffit d'un verre de Fendant pour que le moteur ne démarre pas. Les chauffeurs professionnels sont en effet astreints à un taux d'alcoolémie de 0,1% pour mille s'ils prennent le volant.

Pas obligatoire en Suisse

Ces éthylotests anti-démarrage coûtent 2800 francs pièce, soit une facture de 34'000 francs pour Buchard. A quoi s'ajoutent des frais de 2000 francs par an pour recalibrer les systèmes. «Cela en vaut largement la peine pour la sécurité de mes passagers», a souligné Jean-Albert Buchard.

Le voyagiste basé à Leytron (VS) n'est pas le seul. L'entreprise Vetsch Beton sise à Pragg-Jenaz (GR) a équipé 13 de ses véhicules de systèmes similaires.

Ces appareils sont obligatoires en Suède pour toutes les professions de chauffeurs. En Finlande et en France, ils sont prescrits pour les conducteurs de bus scolaires. Mais rien de tel en Suisse.

Au bon jugé des entreprises

Le Bureau de prévention des accidents (BPA) salue les initiatives prises par les deux entreprises mais ne voit pas l'utilité d'agir pour les chauffeurs professionnels de poids-lourds. «Durant ces six dernières années, nous n'avons compté qu'un mort et sept blessés graves dans des accidents impliquant des conducteurs sous l'influence de l'alcool», souligne un porte-parole.

«Ce sont toujours un mort et sept blessés graves de trop», rétorque Jürg Wolf, directeur chez Vetsch Beton. Ce n'est parfois que de la chance si un accident n'a pas de conséquence plus tragique, estime-t-il. Mais il s'oppose à toute loi contraignante. «C'est du ressort des entreprises.»

Un avis partagé par Chantal Bourloud, directrice du bureau de prévention de l'alcool et de la toxicomanie dans le trafic routier. «La Suisse en a fait énormément ces dernières années pour la sécurité de la circulation et enregistré d'importants succès», rappelle-t-elle, jugeant important surtout que la population approuve ces mesures. «Forcer des entreprises à investir des dizaines de milliers de francs dans des éthylotests anti-démarrage pourrait les mettre en danger.» (nxp)

Créé: 27.12.2017, 08h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.