Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:34

Statistiques Peu de femmes occupent des postes dirigeants

Les femmes travaillent toujours plus,et leur niveau de formation côtoie aujourd'hui celui des hommes. Mais leur part dans les positions dirigeantes stagne à un tiers, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La population salariée occupant une position dirigeante, comptait presque un tiers de femmes en 1996. En 2011, les chiffres n'ont pratiquement pas bougé.

La population salariée occupant une position dirigeante, comptait presque un tiers de femmes en 1996. En 2011, les chiffres n'ont pratiquement pas bougé. Image: Keystone

Des mesures pour l'égalité salariale

Une alliance de femmes, de droite à gauche, s'insurge contre les écarts salariaux qui atteignent encore 18,4% aujourd'hui. Elle exige davantage de transparence.

A travail égal, une femme doit travailler jusqu'au 7 mars 2013 pour atteindre le même salaire qu'un homme a encaissé au 31 décembre 2012. Pour marquer leur indignation, les femmes de l'USS, du PBD, du PS, du PDC, du PLR, du PVL et des Verts, ainsi que les Business and professional Women s'allient en vue de participer à l'«Equal Pay Day» du 7 mars et à la Journée internationale de la femme la lendemain.

Bonus en cause

Côté salaire, les bonus ne contribuent pas à combler plus rapidement l'écart entre les femmes et les hommes, selon elle. Si 31,5% des hommes en touchent, seules 23,9% en bénéficient, les premiers à raison de 13'899 francs en moyenne, contre 4860 francs pour les secondes.

Si les milieux économiques continuent de traîner les pieds comme jusqu'ici, la vie professionnelle d'une jeune femme ne suffira pas à voir l'égalité réalisée, a déclaré Marina Carobbio (PS/TI).

«Dans le secteur privé, les femmes se font voler 677 francs chaque mois uniquement parce qu'elles sont femmes», s'est indignée de son côté Christine Michel de l'Union syndicale suisse (USS).

Tiana Moser (PVL/ZH) a appelé l'Etat à réagir, lui qui paie des milliards de francs pour la formation de jeunes femmes qui seront ensuite discriminées dans le monde professionnel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le taux d'activité professionnelle des femmes en âge de travailler en Suisse atteignait 76,7% en 2011 (88,7% pour les hommes), contre 68,2% en 1991. Cette progression s'explique surtout par la forte proportion de femmes travaillant à temps partiel, soit six sur dix actuellement, contre seulement cinq en 1991.

La population salariée occupant une position dirigeante, c'est-à-dire ayant une fonction de cadre ou faisant partie de la direction, comptait presque un tiers de femmes en 1996. En 2011, les chiffres n'ont pratiquement pas bougé.

Formation: écart comblé

La gent féminine a aussi rattrapé son retard dans la formation. Les femmes entre 25 et 64 ans sont deux fois plus nombreuses à posséder un diplôme d'une haute école qu'en 1999, leur part passant de 9% à 21,7% (contre 27,6% des hommes) en 2011. Chez les 25-34 ans, il n'y a plus de différences marquantes entre les sexes si l'on considère le niveau de formation le plus bas et le plus élevé.

Hommes et femmes continuent d'avoir leurs préférences propres dans le choix des professions et filières d'études. Si les premiers se tournent plus souvent vers des formations techniques, les femmes optent pour la santé, les sciences humaines et sociales ainsi que l'enseignement. Elles choisissent plus fréquemment des filières typiques de l'autre sexe, ce qui n'est pas le cas des hommes.

Violence domestique

Les agressions dans la rue touchent le plus souvent les hommes, mais la violence domestique, qui représente 38% des infractions de violence, vise les trois quarts du temps des femmes. Concernant ce type d'agression, le taux de victimes de sexe féminin s'élève ainsi à 15,4 pour 10'000 habitantes. (ats/nxp)

Créé: 04.03.2013, 13h03


Sondage

"Back to School", "Sale", etc.: l'anglais utilisé dans les magasins romands vous choque-t-il?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.