Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 12:58

Partenariat Le Festival de films de Fribourg bat des records

Soutenue par la Loterie Romande, l’incontournable manifestation suisse dédiée au septième art gagne chaque année en ampleur.

Le FIFF c'est aussi quelque 11 000 élèves âgés de 5 à 18 ans qui visionneront des films, accompagnés de médiateurs culturels

Le FIFF c'est aussi quelque 11 000 élèves âgés de 5 à 18 ans qui visionneront des films, accompagnés de médiateurs culturels Image: FIFF/Yoann Corthésy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Festival international de films de Fribourg (FIFF) s’est glissé au fil du temps parmi les plus grandes manifestations cinématographiques. Pour sa 33e édition qui va se dérouler du 15 au 23 mars, plus de 44 000 spectateurs sont attendus, les chiffres atteints l’an passé qui peuvent encore être dépassés. Jugez- en vous-même, en 2017, ils n’étaient «que» 42 000 aficionados du septième art à visionner des films qui sont rarement projetés en salle.

Parmi les 105 représentations proposées en provenance de 58 pays, signalons un film du Bhoutan «The Red Phallus», partie de la compétition internationale du festival comme «A Thousand Girls like Me» venu d’Afghanistan ou «La Mazda jaune et Sa Sainteté» du Rwanda. Actualité oblige, la manifestation se devait d’accueillir «The Day I Lost My Shadow», un chef-d’œuvre syrien avec en filigrane la tragédie vécue ces dernières années par ce pays.

Cette année, carte blanche a été donnée au réalisateur coréen Bong Joon-ho, sélection du Festival de Cannes 2012 et à qui l’on doit la réalisation récente de «Okja». À cause de la postproduction d'un autre film qu'il est en train de finaliser, il ne sera pas présent à Fribourg. «Parmi ses choix, souligne Charlotte Frossard, responsable presse, il y a «Red Beard» du cinéaste japonais Akira Kurosawa qui raconte l’histoire d’un médecin ambitieux, obligé de travailler dans un quartier pauvre et «The Sugarland Express», un film oublié de Steven Spielberg, pourtant meilleur scénario au Festival de Cannes en 1974.»

Reste que le FIFF, c’est aussi une volonté de faire partager la passion du cinéma à des jeunes, parfois très jeunes. «Quelque 11 000 élèves, âgés de 5 à 18 ans, poursuit Charlotte Frossard, auront des projections accompagnées de médiateurs, des professionnels, dans le cadre de Planète Cinéma. Nous offrons ainsi aux écoles du degré primaire aux écoles supérieures l’occasion de découvrir la diversité de la culture cinématographique internationale et d’acquérir des compétences d’analyse de l’image.»

Un engagement sans faille

«Quant à la Loterie Romande, précise de son côté Madeleine Descloux, directrice administrative, elle soutient le festival depuis de nombreuses années, et récemment, elle a décidé de s'engager encore plus en finançant spécifiquement la médiation culturelle. Grâce à ces aides précieuses, le FIFF a pu se développer et asseoir sa pérennité sur le long terme.»

Créé: 08.03.2019, 06h51

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.