Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 04:59

Partenariat Le festival de films réactif face au coronavirus

Le FIFF, soutenu par la Loterie Romande, a pu fonctionner malgré la pandémie. Les prix ont été décernés et les spectateurs peuvent visionner des films via les plateformes en ligne.

Extrait du film soudanais

Extrait du film soudanais "You Will Die at 20" qui a obtenu le Grand Prix du Festival international du film de Fribourg. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un enthousiasme qui déplace les montagnes! Le Festival International de Films de Fribourg (FIFF) a annoncé dimanche dernier son palmarès 2020, en dépit d’une 34e édition frappée de plein fouet par les mesures de confinement. Ce n’est pas tout. Une vingtaine de longs et courts métrages peuvent aujourd’hui encore être visionnés par tout un chacun grâce à des plateformes qui diffusent en ligne les œuvres par streaming.

Ce petit miracle est dû à la ténacité des quelque 160 collaborateurs de la manifestation qui aurait dûse tenir du 20 au 28 mars. «Nous n’avons pas attendu l’entrée en vigueur des mesures de confinement, souligne Thierry Jobin, directeur du FIFF. Début mars, nous planchions déjà sur le projet d’un festival qui se déroulera plus tard en salles, avec une partie en ligne dès maintenant. Nous devrions limiter nos pertes à 100'000 francs contre 300'000 si nous avions reporté le festival tel quel.»

Les jurys des longs et courts métrages ont délibéré par visioconférence. Dans des conditions franchement surréalistes: «L’un des membres était confiné à Madrid, un autre en Californie avait un proche atteint par le Covid-19. Même les Suisses n’avaient bien sûr pas la possibilité de se rencontrer physiquement.» À l’unanimité, le jury des longs métrages a décerné son Grand Prix, d’un montant de 30'000 francs, à un film soudanais, «You Will Die at 20», réalisé par Amjad Abu Alala. Le film conte l’histoire d’un jeune homme à qui on a prédit qu’il mourra à 20 ans. Le Prix spécial du jury a été attribué à «Los Lobos» de Samuel Kishi Leopo, un film mexicain suivant deux enfants et leur mère issus de l’émigration clandestine aux Etats-Unis. Sans oublier la Mention spéciale du jury allant à «Lina from Lima», une comédie musicale flamboyante retraçant le parcours d’une immigrée péruvienne au Chili.

Du confinement tout azimut

«Signe du temps sans que cela ait été concerté, tous ces films primés parlent de confinement, remarque le directeur artistique du FIFF: un jeune homme prisonnier d’une prédiction, des enfants clandestins cachés dans une chambre à longueur de journée, une bonne à tout faire qui s’évade en se rêvant héroïne de musicals hollywoodiens.» Une partie des films du FIFF sont disponibles par les liens indiqués sur fiff.ch, le site du festival. «Grâce au streaming, nous gagnons sans doute un public qui ne se déplaçait pas à Fribourg et pouvons allonger la durée de la manifestation.» Quant aux aficionados du grand écran, qu’ils ne désespèrent pas: les œuvres principales seront présentées à des dates ultérieures, à Fribourg et dans toute la Suisse.

«C’est grâce à la fidélité de nos partenaires que nous avons pu mettre sur pied ce que nous appelons l’édition 34 ½ du FIFF. Il est évident, ajoute encore Thierry Jobin, sans le maintien de l’aide de la Loterie Romande, cette édition très inhabituelle du FIFF n’aurait tout simplement pas vu le jour.»

Victor Fingal

Créé: 03.04.2020, 06h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.