Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:20

Portrait Fête des Vignerons: l'ultime ronde d'un pilote vaudois

Le commandant de bord Robert Emeri survolera à basse altitude les festivités veveysannes ce jeudi à l'occasion du dernier vol de sa carrière. Dans une région qui l'a vu naître et grandir.

Infos

Le show aérien débutera dès 12h ce jeudi au-dessus de la Fête des Vignerons. Il durera environ 45 minutes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce sera l'un des événements marquants de ce jeudi 1er août à la Fête des Vignerons. Le CS300 de la compagnie SWISS, décoré pour l'occasion par l'artiste veveysan Fichtre, offrira aux visiteurs un show aérien aux côtés des F-5E Tigers de la Patrouille Suisse.

Aux commandes de l'appareil, le pilote vaudois Robert Emeri, pour qui ce vol représente un moment plus que particulier. D'abord par le caractère unique de la démonstration, une première pour la Fête des Vignerons, mais surtout parce qu'il s'agira de l'ultime vol de ses 34 ans de carrière.

«Une grosse surprise»

Difficile donc de rêver mieux comme dernier jour de travail pour ce père de famille de Villars-sur-Ollon (VD), qui a fêté ses 60 ans samedi. «C’est la cerise sur le gâteau d’une magnifique carrière que j’ai eu le privilège de faire. En 34 ans, il y a des hauts et des bas. Mais là, finir comme ça... C’est parfait», confie-t-il, non sans une pointe d'émotion.

Le commandant de bord nous raconte aussi sa surprise lorsque sa hiérarchie est venue lui proposer de faire ce vol. «Je ne m'y attendais pas. On ne s’annonce pas pour un vol comme celui-là. Il n'y a pas une sélection officielle qui est faite. Je pensais que la Fête des Vignerons se déroulait plus tard et que je serai déjà à la retraite, donc ça été une grosse surprise.»

Pilote militaire

Il faut dire que ce passionné d'aviation depuis toujours possède le bon profil. Après avoir commencé par le planeur dès ses 17 ans à l'aérodrome de Bex (VD), il a ensuite intégré les rangs de l'armée de l'air, dans la même escadrille que le spationaute Claude Nicollier, seul Suisse à être allé dans l'espace. Une condition sine qua non pour prendre part à la démonstration du 1er août. «C'est une nécessité par rapport à la Patrouille Suisse qui veut un pilote militaire dans le cockpit de l'avion SWISS», précise Robert Emeri.

Le fait qu'il soit romand et qu'il ait grandi dans la région a aussi pesé dans la décision de la compagnie de le choisir. Tout comme sa longue expérience, un élément primordial pour réaliser et maîtriser ce vol très technique: «C’est quelque chose que l’on ne fait pas avec un avion de ligne normalement, explique-t-il. Les altitudes auxquelles on vole sont normalement celles qu’on a juste après le décollage ou juste avant l’atterrissage. On vole aussi dans des configurations avec beaucoup plus d’inclinaison que pour un vol de ligne normal. Aujourd’hui, lors d’un vol de ligne, nous sommes assistés par des systèmes automatiques alors que pour ce vol toutes les manœuvres se feront manuellement.»

À 150 mètres d'altitude

Robert Emeri n'en est pas non plus à son coup d'essai pour ce type de vol, puisqu'il a déjà opéré aux côtés de la Patrouille Suisse aux Mondiaux de ski de St-Moritz en 2017 ainsi qu'au Lauberhorn, à Wengen, en 2017 et 2018. Des expériences qui lui seront bien entendu utiles pour le show aérien de jeudi, même si l'environnement dans lequel il s'apprêter à piloter n'est pas le même. «Techniquement dans le cadre du survol de la Fête des Vignerons, l’altitude minimum de 150 mètres est maintenue sur une période plus longue, indique-t-il. Alors qu’en montagne on alterne les phases de montées et de descentes. Une très grande précision de pilotage est nécessaire.»

À l'approche du jour J, le commandant de bord ne se dit pas stressé, mais plutôt «concentré». Il faut dire que la démonstration de ce 1er août a fait l'objet d'une préparation longue et millimétrée. Avec notamment près de 36 heures passées dans un simulateur et un vol d'entraînement in situ effectué mardi. «Il y a une certaine pression, admet toutefois le pilote. Ce n'est pas un vol que l’on fait tous les jours. Bien entendu, cette pression est maîtrisée par l’expérience et l’entraînement.»

Le CS300 de SWISS devant les F-5E Tigers de la Patrouille Suisse lors du vol d'entraînement mardi dernier (Crédit: Facebook/Jean-Bernard Blanchard)

«De très grosses émotions»

Jeudi, il effectuera plusieurs passages au-dessus de l'arène de la Fête des Vignerons, d'abord en compagnie de la Patrouille Suisse, puis en solo. Avant de rejoindre l'aéroport de Genève où il se posera pour la dernière fois sur la piste. «Je pense qu’après le dernier passage, au moment où nous reprendrons de l’altitude, je ressentirais une très grande émotion, un très grand bonheur, confie le Vaudois. Et les yeux ne resteront sûrement pas secs (Rires)

Et s'il va désormais prendre du temps pour lui et pour son entourage, Robert Emeri ne va pas complètement quitter le monde de l'aviation puisqu'il va continuer à instruire à temps partiel les jeunes pilotes SWISS au simulateur. Des jeunes passionnés à qui il souhaite faire passer un message: «C’est un métier exigeant qui demande des sacrifices et un grand engagement. Mais pour moi, ça reste le plus beau métier du monde.»

Créé: 01.08.2019, 10h00

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.