Dimanche 19 août 2018 | Dernière mise à jour 22:09

Suisse La fièvre du carnaval monte en Valais

Cortèges, guggenmusik, confettis et bonne humeur: le carnaval est lancé en Valais.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 43e carnaval de Sion s'attend à tout cette année avec son thème «pile ou face», inspiré du hasard. «Les gens profitent souvent du carnaval pour mettre en avant leur côté caché, celui qu'ils ne dévoilent en général pas en temps normal», indique dans un sourire Yoann Schmidt, président du comité d'organisation.

Le clou des festivités du chef-lieu valaisan reste le grand cortège Carrousel du samedi, qui devrait se dérouler sous un ciel clément. Une trentaine de formations y participeront, soit quelque 800 personnes.

Dimanche, le traditionnel cortège de chevaux réunira une cinquantaine de cavaliers et une douzaine de guggenmusik. Jusqu'au 13 février, Sion espère accueillir 60'000 personnes environ, précise Yoann Schmidt.

Le budget de l'édition 2018 est comparable à celui des années précédentes, avec un montant d'un peu moins de 500'000 francs. Comme les temps sont durs, le comité sollicite un coup de pouce financier en mettant en vente une médaille du 43e carnaval de la cité.

600 kilos de confettis

Le 146e carnaval de Monthey montre les crocs cette année avec son carnaval «bestial». La population est appelée à «bouffer du lion» et à «dompter les confettis.».

Chars et fanfares défileront lors du fameux grand cortège du dimanche. «Des speakers au verbe coloré et caustique tiendront en haleine le public pendant plus de deux heures en évoquant des thèmes brûlants de l'actualité», promettent les organisateurs.

Après le cortège, les spectateurs sont attendus sur la place centrale de la ville pour la mythique et gigantesque bataille de quelque 600 kilos de confettis. Le samedi à 19h00 au même endroit se déroulera le 2e championnat du monde de lancer de confettis, suivi d'un concert nocturne donné par des guggenmusik «originaires de toute la Suisse et d'ailleurs».

Empaillés et «Tschäggättä»

A Evolène, les empaillés et les peluches hanteront la vallée comme chaque année. Dans le Haut-Valais, les «Tschäggättä» - monstres aux masques menaçants, vêtus de peaux de mouton ou de chèvre avec une cloche de vache à la ceinture - surgiront là où on ne les attend pas...

A Brigue, la tradition se perpétue: le temps du carnaval, la ville se métamorphose en Kasbah, et les clés de la cité sont remises au grand Turc. (ats/nxp)

Créé: 09.02.2018, 13h51

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.