Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 21:13

Solution Fin des amendes de parcage pour les Cartons du coeur

Finies les contraventions: la Ville de Bienne fait un geste pour les bénévoles qui livrent des victuailles au démunis.

Finies les contraventions: la Ville de Bienne fait un geste pour les bénévoles qui livrent des victuailles au démunis.

Finies les contraventions: la Ville de Bienne fait un geste pour les bénévoles qui livrent des victuailles au démunis. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des contraventions pour parcage illicite, les livreurs biennois des Cartons du coeur en recevaient périodiquement, alors que ces bénévoles souvent âgés ne peuvent pas apporter des victuailles aux démunis à bout de bras. C’est le coup de gueule d’un retraité sanctionné par une amende de 220 francs qui a fait bouger les choses, à Bienne.

La solution signalée à l’agence locale de Securitas? Une affichette placée sous le pare-brise mentionne l’usage qui est fait d’une voiture privée banalisée.

Oreille attentive

Après avoir trouvé une oreille attentive auprès du conseiller municipal Beat Feurer (UDC), directeur de l'action sociale et de la sécurité, la parlementaire socialiste Dana Augsburger-Brom applaudit l'issue positive: «Les bénévoles ne doivent pas être découragés par des amendes», estime cette politicienne.

Responsable du département de la sécurité publique, André Glauser admet la problématique posées par «les livraisons de grands paquets», jugées «en principe légales». Mais attention: des amendes continueront de sanctionner le non-respect de prescriptions qui concernent la sécurité, «Par exemple celle des piétons», précise André Glauser.

Situation dangereuse

En clair: les livreurs qui créeront une situation dangereuse par un mauvais parcage seront amendés «même quand ils font des livraisons dans un cadre bénévole», selon André André Glauser.

«Tout ce que je demande, c’est la possibilité de livrer», plaidait le retraité André Criblez, qui n’a plus reçu de contravention depuis celle du 23 avril dernier. Ce jour-là, il avait bravé un «accès interdit» pour stationner sa voiture sur le trottoir, avant un passage piéton. Une infraction que l’intéressé n’a pas contesté.

«À 73 ans, porter des cartons sur un long trajet m’est pénible, d’autant que les immeubles desservis sont souvent dépourvus d’ascenseur», disait-il alors.

Créé: 24.10.2018, 13h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.