Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 05:53

Votations du 9 février Les protestants préconisent le «non» à l'initiative sur l'IVG

L'initiative «Financer l'avortement est une affaire privée» embarrasse les Eglises. Elles sont d'accord avec le but visé par les initiants, protéger la vie, mais s'opposent à la voie choisie pour y parvenir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative «Financer l'avortement est une affaire privée» met les Eglises catholique et protestante face à un dilemme. «Nous sommes contre l'avortement, mais l'initiative en tant que telle n'est pas le meilleur moyen pour y arriver, c'est donc assez délicat», a expliqué Nicolas Betticher, porte-parole de la Conférence des évêques suisses (CES).

Le lien entre la question de la vie et la question pécuniaire pose problème. De plus, «on risque de précariser les femmes qui n'ont pas de moyens», relève l'Abbé Betticher. Considérer qu'il s'agit d'une affaire privée est également problématique pour les Eglises protestantes et catholiques, qui contestent cette affirmation.

Appel à voter «non»

«L'avortement relève de la responsabilité de la société dans son ensemble. C'est pourquoi cette intervention est remboursée par l'assurance maladie de base. Le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse soutient la situation actuelle et rejette l'initiative», argumente son président Gottfried Locher. La CES s'abstient elle de toute recommandation de vote.

Dans une brochure de 10 pages, la FEPS estime que la société doit faire en sorte que la grossesse ne soit pas vécue comme une cause de détresse existentielle. «C'est en ouvrant des perspectives et non en infligeant des sanctions qu'on peut empêcher les avortements», estime la fédération protestante.

Il vaut donc mieux mettre l'accent sur la recherche de solutions pour la vie et favoriser le développement d'une société favorable aux enfants, à travers la construction de davantage de crèches, par exemple, conclut la CES.

L'évêque de Coire vote oui

L'évêque de Coire Vitus Huonder adopte une position divergente de la CES. Il recommande de voter oui à l'initiative, qualifiant l'avortement de meurtre dans une lettre envoyée à ses quelque 900 collaborateurs. Sa conscience lui enjoint de résister au financement du meurtre.

«La position de l'évêque ne contredit pas celle de la Conférence des évêques suisses. Tous les évêques sont du même avis au sujet de l'avortement», a indiqué le porte-parole de l'évêque Giuseppe Garcia, revenant sur une information parue dans la NZZ am Sonntag. (ats/nxp)

Créé: 19.01.2014, 09h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse