Lundi 15 octobre 2018 | Dernière mise à jour 09:46

Alimentation Fini la viande, place aux algues dorées

Une start-up vaudoise a développé un produit innovant pour répondre à nos besoins en protéines. Celui-ci a déjà été récompensé par plusieurs prix.

Saupoudrer ses pâtes avec la «golden chlorella comble les besoins nutritifs», selon la scientifique Mine Uran.

Saupoudrer ses pâtes avec la «golden chlorella comble les besoins nutritifs», selon la scientifique Mine Uran. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Manger moins de viande, c’est bon pour la planète et notre santé. Mais, alors qu’on parle de plus en plus d’insectes pour remplacer les protéines animales, Mine Uran, une scientifique spécialisée dans ce domaine de recherche, s’intéresse à une alternative végétale: les microalgues. «Je ne pense pas que les insectes soient une solution d’avenir, tant pour des questions de barrière psychologique que de goût, dit-elle. La plupart des produits sont trop salés ou trop gras, car on doit camoufler le côté amer des insectes. Par ailleurs, ce n’est pas une solution durable, puisqu’il faut cultiver des plantes pour les nourrir…»

Après vingt ans dans la recherche de protéines alternatives à la viande chez Nestlé, cette scientifique s’est donc arrêtée sur les algues, en développant un produit pour le compte d’Alver, une jeune start-up romande qu’elle a créée aux côtés d’une économiste, Majbritt Byskov-Bridges. Il s’agit d’une poudre dorée, la «golden chlorella», dont les vertus sont proches de celles de la spiruline.

Ôter l’aspect «rebutant»

«On connaît les bienfaits des algues, tant au niveau des protéines que des nutriments qu’elles renferment. Le problème, c’est leur goût et leur couleur. Quand on met des algues dans un plat, cela devient noir ou verdâtre, ce qui coupe l’envie de manger. En plus c’est très fort», souligne Mine Uran.

L’idée était donc de conserver les valeurs nutritives des algues, sans leur aspect «rebutant». La chercheuse s’est arrêtée sur une microalgue d’eau douce, la chlorella, qu’elle cultive dans des conditions particulières, c’est-à-dire dans le noir. «Ainsi la chlorophylle se développe moins, ce qui atténue également ce goût très fort. En revanche, il y a un peu moins de fer que dans la spiruline, mais c’est largement suffisant pour couvrir tous nos besoins.» Le produit d’une saveur totalement neutre est par ailleurs riche en potassium, en magnésium, en zinc et en vitamines B. Et contient 63% de protéine contre 25% pour la viande de bœuf. «Aujourd’hui, 76% des Suisses disent vouloir manger moins de viande. En saupoudrant leur alimentation avec cette poudre – par exemple, une soupe, un bircher ou une sauce à salade –, les besoins nutritifs sont comblés.»

La chercheuse a également pu démontrer que cette microalgue dorée contribuait à améliorer la digestion et le transit intestinal. Elle a également un effet détox.

Nombreuses récompenses

Quant à la start-up de Chardonne (VD) qui a lancé dans un premier temps son produit sur le marché romand, elle s’est déjà distinguée à plusieurs reprises en obtenant diverses récompenses, dont tout récemment le Start-Up Innovation Challenge, à Francfort, qui vise à promouvoir des projets internationaux innovants dans le domaine des ingrédients. (Le Matin)

Créé: 03.01.2018, 12h33

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.