Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 17:02

Appenzell Il finit à l’hôpital après avoir été éjecté d'une attraction

Un garçonnet a été blessé au visage en s'amusant dans un château gonflable sur une place de jeux intérieure de Herisau (AR). Sa mère a porté plainte contre la structure.

(Image d'illustration)

(Image d'illustration) Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Mon mari a enlevé son t-shirt pour essuyer le sang de son visage», raconte à l'«Appenzeller Zeitung» la mère d'un garçon de 10 ans. L'enfant a été blessé fin janvier, sur une place de jeux intérieure de Herisau (AR).

Selon le journal, le bambin a grimpé jusqu'au plus haut point d'un château gonflable avant de sauter. Après avoir rebondi sur la structure, il a tapé sa tête contre plafond. Sous l'effet du choc, un plateau s'est détaché et est tombé sur l'enfant. Ce dernier a été blessé au front.

«Le bien de l'enfant a toujours la priorité»

«Il pleurait et saignait. Dans l'immédiat, je ne pouvais pas estimer la gravité de sa blessure», explique la maman au quotidien. Une fois à l'hôpital, le garçon a été pris en charge par les médecins, qui ont dû recoudre sa plaie. Près de deux semaines après les faits, le petit souffre toujours de douleurs. «Il ne peut pas mettre de casque parce qu'il appuierait sur sa cicatrice. Il ne peut donc pas encore faire du vélo. Quant aux vacances de ski, elles sont tombées à l'eau.» La maman a porté plainte contre le gérant de la place de jeux.

Peter Kern, qui gère la structure, assure que toutes les normes en matière de sécurité ont été respectées et qu'il a même pris des dispositions supplémentaires pour justement éviter ce genre de problème. «Je ne sais pas comment il a pu sauter si haut.» Même s'il assure qu'il n'a rien à se reprocher, Peter Kern a proposé de prendre en charge les frais médicaux si l'assurance refuse de payer. «Le bien de l'enfant est toujours prioritaire.» (nxp)

Créé: 09.02.2018, 12h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.