Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:15

Prix La Fondation Carnegie distingue 19 sauveteurs

Dix-neuf personnes ont reçu un prix de la Fondation Carnegie pour avoir sauvé des vies. Des enfants figurent parmi les sauveteurs récompensés.

Présidente de la Fondation Carnegie et conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS/TG).

Présidente de la Fondation Carnegie et conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS/TG). Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parmi les sauveteurs honorés par la Fondation Carnegie, dix ont sauvé des gens de la noyade et quatre de maisons en flammes. Des enfants figurent parmi les sauveteurs récompensés.

Le prix pour l'année 2018 a été remis jeudi à Berne, a annoncé la Fondation Carnegie Suisse. Les 19 sauveteurs ont reçu un diplôme d'honneur, avec neuf médailles de bronze ou d'argent. Les prix ont été remis par la présidente de la Fondation et conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS/TG), ainsi que par l'ancien conseiller fédéral Samuel Schmid.

Parmi les lauréats figurent deux agents de la police cantonale bernoise. En avril 2018, ils ont hissé sur le quai une femme suicidaire qui s'était couchée sur les rails à la gare de Münsingen. Le train passait à pleine vitesse quelques secondes plus tard.

Enfants honorés

Les trois enfants honorés sont âgés de 9 à 14 ans. En plus du diplôme et d'une médaille, ils ont pu faire un voyage en montgolfière. Trois autres personnes ont par ailleurs été récompensées pour des sauvetages dans la circulation routière.

La Fondation Carnegie a été fondée en Suisse en 1912. Elle a depuis décerné des prix à quelque 8600 personnes et versé plus de 3,2 millions de francs pour soutenir les familles de personnes décédées au cours d'actions courageuses.

Dans sa déclaration, la fondation souligne que les sauveteurs n'agissent pas pour la reconnaissance ou le prestige. Ils se mettent souvent eux-mêmes en danger, pas par témérité ou inconscience du danger, mais dans un sentiment «désintéressé et altruiste», dans l'idée de porter secours à une personne en danger de mort. (ats/nxp)

Créé: 23.05.2019, 08h07

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters