Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:46

Lausanne Forte affluence au nouveau Musée des Beaux-Arts

L'exposition inaugurale du MCBA, enfin ouvert au grand public, a connu un franc succès ce week-end.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le public s'est pressé ce week-end au nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) à Lausanne. L'accrochage inaugural, baptisé «Atlas. Cartographie du don», rend hommage aux donateurs, mélangeant styles et époques. A découvrir jusqu'au 12 janvier.

Après les médias, les riverains, les mécènes et les écoles durant la semaine, c'était au tour du grand public ce week-end de découvrir le nouveau musée: en six jours, plus de 19'000 personnes se sont rendues sur le site de Plateforme 10, près de la gare, ont annoncé dimanche les responsables du musée.

Voyage à travers les oeuvres

L'exposition inaugurale invite à un voyage dans une partie des collections du musée, sans parcours précis. Elle réunit près de 350 pièces sur 3200 m2, investissant les trois étages de l'édifice. Il s'agit, pour l'essentiel, de donations, legs ou prêts à long terme.

Des visiteurs de tout âge sont partis explorer le nouveau joyau et son contenu. Dans le hall d'entrée monumental, une oeuvre hors normes les attend: un «arbre» signé Giuseppe Penone, qui mesure plus de 14 mètres de haut et a dû être acheminé en pièces détachées dans le musée et monté sur place.

Ancien et moderne

L'exposition fait dialoguer ancien, moderne et contemporain. Elle séduit, intrigue, déconcerte parfois. Elle se décline en 11 chapitres: au 1er étage, dans la salle «forêts», des cylindres en acier et couleurs vives voisinent avec des peintures d'arbres et une chasse à courre sur tapisserie de la fin du 17e siècle.

D'autres thèmes apparaissent au fil de la visite: «Carte du tendre», Terra incognita«, »Musique« ou »Douleur«. »Flux« réunit des bords de mer de Vallotton, »Au bord du Nil« (1939) de Paul Klee et une série de 54 photographies des états d'âme du lac Léman prises entre 2006 et 2016 par Caroline Bachmann et Stefan Banz.

Très beau

Le public se faufile librement d'une oeuvre à l'autre, et passe d'une installation de Thomas Hirschhorn à la »Fuite de Charles le Téméraire« (1895) d'Eugène Burnand ou à une oeuvre de Pierre Soulages. Une mère glisse à sa fillette: »Tu dis si ça ne te plaît pas du tout«. »C'est très beau«, répond l'enfant.

L'entrée était libre durant tout le week-end, et le restera jusqu'à la fin de l'exposition, le 12 janvier. Le musée sera ensuite temporairement fermé pour quelques finitions. Il rouvrira le 14 février pour sa première exposition temporaire d'envergure internationale: »À fleur de peau. Vienne 1900, de Klimt à Schiele et Kokoschka". L'autre aile du bâtiment - qui abritera l'exposition permanente - sera visible à partir du 13 mars. Pour rappel, le nouveau MCBA est le premier bâtiment de Plateforme 10. Ce quartier des arts accueillera en 2021 le mudac (design) et l'Elysée (photographie). (ats/nxp)

Créé: 06.10.2019, 19h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.