Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:02

Suisse Forte augmentation des soupçons de corruption

La hausse enregistrée en 2017 est due à l'introduction d'une plateforme en ligne pour dénoncer les irrégularités et la corruption.

Dans 43% des cas, les dénonciations pour soupçons de corruption visent des employés de la Confédération.

Dans 43% des cas, les dénonciations pour soupçons de corruption visent des employés de la Confédération. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La centrale d'enregistrement fédérale pour lanceurs d'alerte a enregistré l'an dernier 122 annonces, soit 44 de plus par rapport à l'année précédente. La hausse est due à l'introduction d'une plateforme en ligne pour dénoncer les irrégularités et la corruption.

Dans 43% des cas, les dénonciations visaient des employés de la Confédération. Les 57% restants étaient dirigés contre des personnes externes, a annoncé samedi le Contrôle fédéral des finances (CDF), confirmant des articles de la Schweiz am Wochenende et de la Südostschweiz am Wochenende.

Selon ces journaux, les alertes concernent en majorité des soupçons de corruption, des irrégularités dans la gestion ou dans l'attribution des marchés publics ou des délits contre le patrimoine.

Les chiffres seront publiés dans le rapport annuel du CDF. Ce dernier exerce la surveillance financière sur l'administration fédérale.

Les lanceurs d'alerte, employés fédéraux ou particuliers, peuvent annoncer les irrégularités présumées sur la plate-forme en ligne www.whistleblowing.admin.ch de manière anonyme, en toute sécurité et sans preuve. La seule condition est de ne pas rompre la confiance ni le droit de diligence de l'employé avec son employeur, par exemple en communiquant avec la presse. (ats/nxp)

Créé: 24.02.2018, 16h23

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters