Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:00

Canton du Valais Fraude: préavis négatif au recomptage des voix

Les irrégularités relevées lors des élections de mars 2017 à Brigue ne devraient pas déboucher sur un recomptage des voix.

Comme le rappelle la commission de justice valaisanne, le délai de recours n'a pas été respecté dans l'affaire de la fraude électorale.

Comme le rappelle la commission de justice valaisanne, le délai de recours n'a pas été respecté dans l'affaire de la fraude électorale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La commission de justice du Grand Conseil valaisan rejette les demandes de recomptage des voix pour l'arrondissement de Brigue (VS) suite aux irrégularités des élections de mars 2017. Le Parlement cantonal tranchera.

Les deux demandes de recomptage des voix ont été déposées respectivement en juin 2017 par le parti chrétien social haut-valaisan et une année plus tard par un avocat et ses mandants. La commission de justice (COJU) indique jeudi dans un communiqué qu'elle proposera au Grand Conseil de ne pas entrer en matière sur ces demandes de révision.

Délai de recours échu

Elle justifie son préavis négatif par le fait qu'une «demande de révision ne peut être admise que lorsque des faits nouveaux sont connus ou que les circonstances ont fondamentalement changé».

Or, les requérants avaient déjà connaissance des irrégularités survenues lors des élections du Grand Conseil de mars dans l'arrondissement de Brigue et savaient que celles-ci pouvaient remettre en question la répartition des sièges, souligne la COJU.

Le délai de recours n'a pas été respecté. De plus, le recomptage des voix «ne permettrait en aucun cas de déterminer le résultat de la votation dans les trois communes concernées», soit Brigue, Viège et Naters.

Verdict en novembre

Le Parlement cantonal se prononcera sur la proposition de la COJU lors de sa session de novembre. S'il la refuse, le dossier retournera à la commission.

L'auteur de la fraude électorale a écopé au début septembre 2018 de 12 mois de prison avec un sursis de trois ans. Le 20 septembre, le Conseil d'Etat a annoncé qu'il ouvrait une enquête administrative pour s'assurer que Brigue, Naters et Viège ont bien appliqué les règles en matière électorale. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2018, 12h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.