Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 14:22

Votations du 9 février Les Fribourgeois disent oui à deux grosses constructions

Les citoyens ont accepté facilement deux gros projets de construction, un nouveau bâtiment pour deux hautes écoles et un nouvel édifice pour la police cantonale.

L'un des projets regroupera les commandements de la police cantonale et de la gendarmerie, ainsi que les services centraux à Granges-Paccots.

L'un des projets regroupera les commandements de la police cantonale et de la gendarmerie, ainsi que les services centraux à Granges-Paccots. Image: DR

Guin souhaite sortir de l'Agglomération fribourgeoise

La ville de Guin, seule commune germanophone de l'Agglomération fribourgeoise, veut sortir de cette structure qui réunit dix communes autour de la ville de Fribourg. Lors d'un vote consultatif dimanche, ses citoyens se sont prononcés en ce sens par 54,6% des voix.

Guin est le seul membre alémanique de cette institution créée en 2008 en vue de planifier et financer des infrastructures pour la région. La commune se sent parfois minorisée au sein des structures de «l'Agglo». De plus, à l'heure où elle doit se serrer la ceinture, elle jette un oeil critique sur les sommes d'argent qu'elle doit verser dans le pot commun (600'000 francs par an).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Fribourgeois ont donné clairement dimanche leur feu vert à deux gros projets de construction. Un crédit de 44,6 millions de francs est destiné à un nouveau bâtiment pour deux hautes écoles. L'autre se monte à 42,6 millions et fournira un nouvel édifice à la police cantonale.

Ces deux objets, soumis à la population du canton en plein démarrage d'une cure d'austérité, ont toutefois passé la rampe très facilement: le premier par 72,28% des votes (73'226 oui/28'085 non), le second par 61,07% (61'359 oui/39'109 non). La participation a atteint 54,17%. Le Grand Conseil les avait avalisés l'automne dernier à l'unanimité ou quasi-unanimité.

Le nouveau bâtiment pour la Haute Ecole de santé Fribourg et la Haute Ecole fribourgeoise de travail social rejoindra le site des Arsenaux. Ainsi, à la suite de ce projet, les quatre hautes écoles fribourgeoises de type HES ainsi qu'une partie de l'Université seront situées dans cette zone à proximité immédiate du centre-ville. Les travaux commenceront en 2015 pour une mise en service en 2017.

La construction vise à répondre à l'évolution du nombre d'étudiants et à créer des synergies. Elle hébergera aussi un centre de compétence en ostéopathie qui vient d'obtenir le feu vert de la Confédération. Le coût total est estimé à 59,8 millions de francs. En sont déduits 3,2 millions déjà accordés pour les études préliminaires et les 12 millions de subventions fédérales attendues.

Du bois pour la police

Le deuxième projet est le fruit d'une réflexion de plus de dix ans pour faire face à la hausse des effectifs et en finir avec la dispersion sur plusieurs sites. Il regroupe les commandements de la police cantonale et de la gendarmerie, ainsi que les services centraux (logistique, informatique, matériel).

L'édifice sera à Granges-Paccot, en face du centre d'intervention de la gendarmerie. Ce sera le plus grand bâtiment administratif du canton avec une structure en bois. Sa mise en service est prévue fin 2016. L'ensemble des coûts atteint 43,8 millions de francs, 1,2 million ayant déjà été octroyé pour les études préliminaires. (ats/nxp)

Créé: 09.02.2014, 18h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.