Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:08

Commerces Les «Garden Center» fribourgeois doivent fermer le dimanche

Les jardineries du canton de Fribourg ne pourront plus employer de personnel les dimanches et jours fériés.

Image: DR / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son arrêt du 11 novembre, le Tribunal cantonal rappelle que pour justifier le travail dominical, un magasin doit vendre de manière prépondérante des produits ou des biens périssables.

Aux yeux des syndicats, il s'agit d'une importante victoire pour les salariés de la vente, écrivent mardi Syna et Unia. Depuis le printemps 2013, les «Garden Center» fribourgeois étaient autorisés provisoirement à ouvrir les dimanches et jours fériés.

A l'époque, le préfet de la Sarine avait interdit au magasin Schilliger de Matran (FR) d'ouvrir ces jours-là en dehors des autorisations exceptionnelles obtenues dans le cadre de la loi cantonale.

Effet suspensif accordé

Schilliger avait fait recours et le Tribunal cantonal lui avait accordé un effet suspensif, en attendant de statuer sur le fond. Ce qu'il a maintenant fait dans son arrêt du 11 novembre. Du coup, toutes les autres jardineries pouvaient elles aussi, jusqu'à nouvel avis, ouvrir leurs portes les dimanches et jours fériés pour autant qu'elles respectent la législation fédérale sur le travail.

Normalement, les communes ne peuvent autoriser l'ouverture dominicale que pour certaines catégories précises de commerces. Parmi ces magasins figurent notamment les boulangeries, les laiteries, les kiosques ou encore les stations d'essence. Dans cette liste figurent les boutiques de fleuristes.

Commentaire excessif du SECO

En 2009, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) avait commenté ce point de la loi sur le travail: un magasin de fleurs peut ouvrir le dimanche si 80% de la surface au moins sont consacrés à la vente de fleurs et de plantes. Selon le Tribunal cantonal, le SECO élargit considérablement cette notion et son commentaire excède le cadre légal.

Contactée, l'entreprise Schilliger sise à Gland (VD) rappelle que cet arrêt ne concerne que le canton de Fribourg et seulement trois ouvertures dominicales par an, au mois de mai. L'affaire peut être portée au Tribunal fédéral. (ats/nxp)

Créé: 18.11.2014, 14h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.