Vendredi 10 juillet 2020 | Dernière mise à jour 11:44

Campagne Gare aux achats de contrefaçons sur Internet

Fedpol lance ce lundi une semaine d'action pour lutter contre l’achat de faux produits de marque sur le web. Avec trucs et astuces à la clé.

Des montres de contrefaçon en attente de destruction.

Des montres de contrefaçon en attente de destruction. Image: SCOCI Suisse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ouvrez l’œil! Détecter des contrefaçons sur Internet»: tel est le nom de la campagne lancée ce lundi 29 juin par le Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) de fedpol ainsi que l’association STOP A LA PIRATERIE. Les deux institutions mettent en garde via les réseaux sociaux Twitter (#contrefaçons) et Facebook (facebook.com/scoci.ch) pendant une semaine les consommateurs sur l'achat de produits de marque via les réseaux sociaux.

Les pirates ont de plus en plus souvent recours à Internet pour écouler leurs produits, relève l'Office fédéral de la police (fedpol) dans un communiqué. Et de démonter le mécanisme classique utilisé. Une Suissesse souhaite acheter une paire de lunette de soleil à l'approche des vacances d'été. Elle tape comme mot-clé «lunette, marques pas chères» et se fait diriger sur un site aux offres imbattables. Mais pour en profiter, il faut se dépêcher. Hic: après quelques jours, les lunettes «made in China» sont bloquées à la douane en raison de soupçons de contrefaçon. Les lunettes et l'argent qui a servi à les payer sont alors perdus.

Aussi alléchante soit-elle, une offre sur Internet requiert scepticisme, souligne fedpol. Derrière l'aspect sérieux des sites marchands qui se proclament "discounters", peuvent se cacher des groupes criminels, relève la police fédérale. La prudence est de mise lorsque des marchandises sont cédées à des prix nettement inférieurs à ceux des produits originaux. «Bien souvent, les articles commandés s'avèrent être des contrefaçons; parfois même on ne les reçoit tout simplement jamais. Et par-dessus le marché, les criminels détiennent des informations sensibles telles que vos données de carte de crédit.»

Le SCOCI et STOP A LA PIRATERIE ont décidé de démontrer les risques encourus par les consommateurs lors d'achats via des sources opaques. Ils donnent également des astuces permettant de détecter les offres peu sérieuses sur Internet. Premier exemple en date: la liste de tous les produits et objets pouvant être piratés. Et elle est longue...

Créé: 29.06.2015, 15h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.