Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Thurgovie Trop de gémissements, trop d'orgies, trop de nudité

Excédés, des habitants d'Arbon (TG) ont demandé aux autorités de fermer un lupanar installé dans leur voisinage.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les femmes s'installent presque tous les jours nues devant leur fenêtre, surtout en été.» C'est ce qui ressort d'une lettre adressée par plusieurs habitants d'Arbon (TG) aux autorités de la ville. Selon la Thurgauer Zeitung, ils ne supportent plus de vivre à proximité du bordel installé dans leur quartier. Voir des clients se balader dans leur plus simple appareil dans les chambres de l'établissement ferait partie de l'ordre du jour.

Autre point qui fâche: le niveau sonore des ébats: «Visiblement, des orgies y sont organisées régulièrement. On entend les hommes s'encourager mutuellement», est-il écrit dans la lettre. Même après avoir été rendues attentives au problème, les personnes du lupanar se contenteraient uniquement de tirer les rideaux, sans fermer les fenêtres.

Répond à un besoin de la population

A en croire les signataires de la missive, il ne serait pas non plus rare de retrouver dans la rue des débris de verre, des sachets contenant de la drogue et des lingettes usées. Comme les discussions menées avec le gérant de l'établissement n'ont servi à rien, les habitants demandent désormais que le club érotique soit fermé et que la Ville retire son autorisation.

Cependant, pour les autorités, retirer l'autorisation ne serait pas proportionnel. Elles rappellent aussi que le club n'est pas soumis à une autorisation et qu'il a toute ses raisons d'exister. Selon Peter Wenk, à la tête de la section sécurité et habitants, ce genre d'établissements ne doivent ni être cachés ni éliminés parce qu'ils répondent à un besoin de la population.

Pas de plaintes déposées

Le patron du lupanar aurait par ailleurs assuré aux autorités que ses employées étaient régulièrement rappelées de se comporter correctement et de respecter le voisinage. Il aurait également promis d'être encore plus vigilant à l'avenir afin de respecter le calme des voisins.

Contactée par 20 Minuten, la police cantonale thurgovienne explique qu'aucune plainte n'a été déposée contre l'établissement ces derniers temps.

Créé: 19.10.2018, 18h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.