Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:21

École Genève: des «jeux non genrés» à la place des buts de foot

Un préau genevois a été réaménagé pour «apaiser les conflits liés au football» et pour que filles et garçons jouent davantage ensemble.

Une école genevoise a créé un «miniscandale» en décidant de supprimer les goals de football de son préau.

Une école genevoise a créé un «miniscandale» en décidant de supprimer les goals de football de son préau. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des petits genevois ont découvert lundi, à la rentrée, le préau réaménagé de l’école primaire du XXXI-Décembre, relate ce mardi la «Tribune de Genève». La réorganisation a été adoptée démocratiquement en conseil d’école et a suivi le fil conducteur «Mieux vivre ensemble à la lumière du genre», est-il précisé. But poursuivi: que filles et garçons jouent davantage ensemble.

Concrètement, l’école propose aujourd’hui davantage de «jeux non genrés»: de nouvelles balançoires biplaces, des jeux de cirque favorisant les duos ou encore des diabolos et cerceaux.

«Foot trop central»

Mais l’école a aussi pris une décision qui a engendré «un miniscandale dans le quartier», écrit la «Tribune de Genève»: elle a enlevé les buts de football. «On s’est rendu compte que dans notre préau, le foot prenait une place énorme. Les filles les plus fragiles restaient en périphérie. On a bousculé ça en supprimant les buts de football», explique la directrice Christine Jaquemet Drezen.

«Le foot était devenu trop central. Il y a non seulement l’endroit où les enfants jouent mais aussi les endroits où ils récupèrent la balle en sortant du terrain et en allant bousculer les autres enfants. Le périmètre autour du terrain de foot était en train de s’élargir et d’autres enfants n’osaient plus courir autour par peur de se faire heurter», enchaîne-t-elle dans le quotidien genevois, estimant en outre que trop d’enfants étaient exclus du terrain.

«Remarques sexistes»

Christine Jaquemet Drezen note encore: «Ce qui nous a frappées, c’est le retour des activités genrées, cloisonnées, dans le préau, par rapport à il y a quelques années. C’est ce qui nous a alertées. On a assisté à des remarques sexistes dans les classes.»

Précisons que si les buts ont été virés, le foot n’a évidemment pas été interdit. La «Tribune de Genève» a d’ailleurs assisté à une «partie endiablée» avec des sacs ou des pulls par terre pour remplacer les goals.

Créé: 27.08.2019, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.