Lundi 21 janvier 2019 | Dernière mise à jour 01:41

Conseil national Géraldine Marchand-Balet jette l'éponge

La conseillère nationale valaisanne Géraldine Marchand-Balet ne se représentera pas à Berne. Le PDC du Valais romand affrontera les élections 2019 sans ses deux élus de 2015.

La conseillère nationale Géraldine Marchand-Balet (PDC/VS) veut reprendre une activité professionnelle.

La conseillère nationale Géraldine Marchand-Balet (PDC/VS) veut reprendre une activité professionnelle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère nationale Géraldine Marchand-Balet (PDC/VS) ne briguera pas un second mandat à Berne cet automne. Après vingt ans d'activité politique, elle entend reprendre une activité professionnelle et souhaite se consacrer davantage à sa famille.

«Deux décennies de politique ont comblé mes attentes, mais à 48 ans, il est temps pour moi de songer au futur», annonce-t-elle dans un communiqué publié vendredi. «Je quitte le parlement en toute sérénité, en ayant donné le meilleur de moi-même», ajoute la présidente de Grimisuat, qui entend poursuivre son mandat à la tête de la commune jusqu'à la fin 2020.

Le PDC du Valais romand devra affronter les élections sans ses deux élus de 2015 à la Chambre du peuple, Géraldine Marchand-Balet et Yannick Buttet, qui a démissionné en décembre 2017. Même situation dans le haut du canton: Roberto Schmidt a été élu au Conseil d'Etat en mars 2017 et Viola Amherd au Conseil fédéral en décembre dernier. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2019, 18h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters