Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:47

Polémique Geri Müller reste maire mais sans dossiers après ses selfies nus

Le maire de Baden ne quittera pas ses fonctions. Malgré les photos de nus effectuées depuis son bureau, le conseiller national refuse de démissionner. Mais l'exécutif de la ville lui retire les dossiers qu'il dirigeait.

Il y a deux semaines, Geri Müller avait confirmé à la presse avoir fait des photos de lui-même, nu dans son bureau de maire

Il y a deux semaines, Geri Müller avait confirmé à la presse avoir fait des photos de lui-même, nu dans son bureau de maire Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Geri Müller reste maire de Baden (AG) malgré l'affaire des «selfies», mais l'exécutif de la ville lui retire tous ses dossiers. Suspendu depuis deux semaines pour clarifier sa situation, Geri Müller a annoncé mardi qu'il reprendra ses fonctions lundi. L'exécutif de la ville regrette que le politicien Vert ne démissionne pas.

Le conseiller national vert a donc décidé de rester maire de la ville argovienne, malgré les photos qu'il a prises de lui, nu, dans son bureau. L'exécutif «déplore» la décision de Geri Müller de ne pas démissionner comme il lui avait «recommandé» de le faire «dans l'intérêt de la ville et des dossiers en cours», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Coquille vide

L'exécutif a annoncé mardi qu'il retire à Geri Müller tous ses dossiers et les confie au vice-maire Markus Schneider (PDC) en attendant qu'ils soient redistribués. Le maire pourra donc garder sa fonction, sans les services qu'il dirigeait jusqu'à l'éclatement de l'affaire.

Les autorités de La Chaux-de-Fonds avaient choisi la même option vis-à-vis de leur collègue Jean-Charles Legrix (UDC) à la suite d'un audit l'accusant de harcèlement moral sur des employés communaux. Il avait fait recours et avait obtenu gain de cause devant la justice.

Les autorités de Baden estiment que l'intérêt public, la crédibilité des autorités et l'image de la ville ont plus d'importance que les intérêts personnels de Geri Müller, peut-on lire dans le communiqué de l'exécutif.

Avec coeur et engagement

Dans une prise de position, Geri Müller constate que son travail de maire n'a jamais été critiqué par ses collègues de l'exécutif. Il affirme avoir toujours fait son travail avec coeur, engagement et dans l'intérêt de la ville. Ses adversaires politiques n'ont jamais douté de la qualité de son travail, ajoute-t-il.

Elu par les citoyens de Baden, le maire ne peut pas être destitué. Seuls des incidents graves pourraient justifier qu'on lui retire sa fonction.

Suite à la révélation de l'affaire par les médias, les partis bourgeois de Baden avaient appelé Geri Müller à démissionner. Il y a deux semaines, le maire de Baden avait confirmé avoir fait des photos de lui, nu dans son bureau de la mairie, et les avoir envoyées à une partenaire de «chat» sur internet.

Honte

Il avait déclaré avoir honte tout en affirmant vouloir rester en place si la population et ses collaborateurs lui maintenaient leur confiance. Son parti lui a renouvelé sa confiance.

Geri Müller a été réélu maire de Baden en septembre 2013. Il avait été élu six mois plus tôt lors d'une élection partielle avec seulement 34 voix d'avance sur son adversaire libéral-radical Roger Huber. Geri Müller a été élu pour la première fois à l'exécutif de la ville en 2006. Il siège au Conseil national depuis 2003.

(ats/nxp)

Créé: 02.09.2014, 16h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.