Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:47

Scandale des selfies Geri Müller retrouve son dicastère à Baden

Le maire de Baden entend reconquérir la confiance perdue suite à la révélation de l'affaire des selfies qu'il avait faits de lui, nu, dans son bureau de maire.

Seul le service de la promotion économique ne sera plus dirigé par le maire vert.

Seul le service de la promotion économique ne sera plus dirigé par le maire vert. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le maire de Baden Geri Müller retrouve le dicastère des finances et de l'urbanisme que ses collègues lui avaient retiré il y a deux mois, suite à l'affaire des selfies. L'exécutif de la ville argovienne en a décidé ainsi à l'issue d'une médiation. Il cède en revanche définitivement le dossier de la promotion économique.

L'exécutif a décidé «d'aller de l'avant», indique la ville ce vendredi 7novembre. Il affirme vouloir ainsi placer «le bien de la ville et de la population en priorité».

Conflit juridique contre-productif

«Il faut maintenant oeuvrer à une collaboration constructive», a déclaré Geri Müller à l'ats. La décision de l'exécutif de lui rendre ses deux dicastères en était la base, affirme le maire de Baden. «Cela permet de dégager à nouveau de la force et de l'énergie.» Et d'ajouter qu'un conflit juridique - long et plein d'incertitudes - n'était pas dans l'intérêt de l'exécutif et de l'administration.

Seul le service de la promotion économique ne sera plus dirigé par le maire vert. Sa collègue de parti Ruth Muri reprend le flambeau. L'exécutif en a décidé ainsi en raison de «l'important rayonnement extérieur de ce service», écrit le collège.

En attendant les Fédérales

Egalement conseiller national depuis 2003, Geri Müller n'a pas encore décidé s'il se représenterait aux élections fédérales d'octobre 2015. «Je vais y réfléchir très soigneusement», assure-t-il.

Réélu en automne 2013, Geri Müller entend reconquérir la confiance perdue suite à la révélation de l'affaire des selfies qu'il avait faits de lui, nu, dans son bureau de maire. «La confiance est liée à un processus, à des rencontres et au travail concret», estime-t-il. «L'exécutif et moi, nous devons nous engager dans cette voie.»

Le retour du maire à la tête des services de son dicastère constitue de fait la fin de la solution intérimaire que l'exécutif avait choisie début septembre. Les collègues de Geri Müller avaient alors décidé de lui retirer les finances et l'urbanisme de la ville, tout comme la promotion économique.

Le Vert n'avait pu garder que la police et l'administration, services liés légalement à sa fonction de maire. Il dirigeait en outre à nouveau les séances depuis son retour, après les trois semaines de congé qu'il avait prises suite à la révélation de l'affaire.

Dans la presse dominicale

Le scandale avait été rendu public le 17 août par la «Schweiz am Sonntag». Le journal dominical avait alors révélé que le politicien s'était photographié nu dans son bureau de maire et avait envoyé ces photos à une partenaire de «chat».

Geri Müller aurait ensuite demandé à cette femme d'effacer les images de son smartphone. Il a en outre alerté la police en raison de menaces de suicide que sa partenaire de chat avait faites. La police a alors interpellé cette personne pour l'interroger. Une procédure pénale est encore en cours contre elle, suite à une plainte du maire de Baden. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2014, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.