Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

Bienne Les graffitis de la stèle en marbre résistent au nettoyage

Un nettoyeur bien équipé s'est efforcé mardi d’effacer deux tags qui souillent de longue date une sculpture sur un pont du canal de la Suze. Peine perdue.

Tentative de nettoyage sur «Arpa», mardi à Bienne. Malgré un traitement anti-graffiti, les tags font de la résistance.

Tentative de nettoyage sur «Arpa», mardi à Bienne. Malgré un traitement anti-graffiti, les tags font de la résistance. Image: dr

Commentaire

Qu’un citoyen exprime une opinion sur un mur, d'accord, mais à la craie ou par affiche. sans forcément couler le slogan dans le marbre (de Peccia)! Qualifié de vandalisme, le tag a aussi sa place dans l’espace public monopolisé par des enseignes publicitaires. À moins de considérer que la rue appartient à ceux qui peuvent se payer une pub pour leur marque et pas à ceux qui réplique en y apposant leur nom.

Tag appréciable ou condamnable: tout dépend du support... À la rue de l’Hôpital, un hangar en béton a été confié à l’artiste Daniela de Maddalena, qui a peint des pigeons sur le mur borgne. Résultat: aucun tagueur n’a osé gribouillé son pseudonyme sur son graffiti!

Le respect d'une oeuvre est une règle d’or pour les graffeurs biennois qui se sont exprimés à la gare des marchandises ou – tel leur leader Seyo – sur une palissade le 1er septembre dernier, pendant la célébration des 20 ans de la Coupole du Centre autonome de jeunesse.

Des graffitis bluffant qui soi dit en passant ont été tagués par un militant aussi idiot que celui qui a sali «Arpa»...

VDzé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi à Bienne, un nettoyeur bien équipé s'est efforcé d’effacer deux tags tracés il y a longtemps le premier au pochoir, le second à main levée. Le support: une sculpture installée le 28 septembre 2002 sur un pont du canal de la Suze, à l’intersection du Quai du Bas et de la rue de l’Hôpital. Peine perdue: la stèle en marbre de Peccia avait pompé la peinture noire d’un slogan végétarien et celle rouge d’une signature stylisée.

Las! Redonner son lustre à la sculpture «Arpa» réalisée à 70 ans par Pierino Selmoni (1927-2017) paraît impossible sans l’abîmer. La stèle de l’artiste tessinois apprécié pour ses interventions dans l’espace public et ses monuments religieux avait pourtant bénéficié d’un traitement anti-graffiti...

En quatre langues

Les tagueurs ignoraient-ils l’origine de l’installation, inscrite en quatre langues sur un un cercle métallique qui a rouillé sur le socle en béton? «Cette oeuvre a été offerte à la Ville de Bienne par le canton du Tessin à l’occasion de sa journée cantonale à l’Expo.02».

Créé: 17.10.2018, 18h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.