Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Genève Le Grand Conseil n'aidera pas les chômeurs âgés

Jeudi, le projet d'une rente-pont pour les demandeurs d'emploi âgés est passé à la trappe, à Genève.

Le projet du Conseil d'Etat proposait de prolonger de six mois l'allocation d'initiation au travail pour les chômeurs de plus de 50 ans.

Le projet du Conseil d'Etat proposait de prolonger de six mois l'allocation d'initiation au travail pour les chômeurs de plus de 50 ans. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Genève, des mesures d'aide pour les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans proposées par le Conseil d'Etat ont été balayées par le Grand Conseil. Un projet de rente-pont passe ainsi à la trappe, mais un autre plus ambitieux défendu par la gauche et les syndicats reviendra devant le parlement.

Le projet de loi déposé par l'exécutif a été refusé jeudi par 72 voix contre 18. Seuls le MCG et l'UDC ont soutenu le dispositif. Agacé, le conseiller d'Etat Mauro Poggia, qui avait initié ces mesures pour les chômeurs seniors, a fustigé une certaine «hypocrisie politique qui mène à l'inertie au détriment des chômeurs».

«Tout le monde reconnaît le problème, mais personne ne s'accorde pour faire quelque chose», a ajouté le magistrat MCG. Le projet du Conseil d'Etat proposait de prolonger de six mois l'allocation d'initiation au travail (AIT) pour les chômeurs de plus de 50 ans.

Il prévoyait aussi une allocation-pont de 18 mois maximum pour les chômeurs qui se trouvent en fin de droit à trois ans de l'âge légal de la retraite. Environ une centaine de personnes auraient pu en bénéficier. Mais ces mesures devisées à six millions de francs par année ont été refusées pour des raisons différentes selon les bords politiques.

Une autre solution

La gauche estime ces propositions insuffisantes. Limitée à 18 mois, l'allocation-pont est «un rondin de bois glissant pour atteindre l'autre rive», a imagé la députée socialiste Léna Strasser. «Cette demi-rente-pont laisse un sentiment d'inachevé», a ajouté la verte Frédérique Perler.

La gauche défend un projet de loi actuellement à l'étude en commission des affaires sociales. Ce texte élaboré avec les syndicats introduit notamment un droit à une rente-pont en faveur des personnes sans emploi dès 57 ans par le biais des prestations complémentaires cantonales.

A droite, le PLR Murat Julian Alder s'est opposé à la création de nouvelles prestations sociales. Le système de l'arrosoir n'est pas une solution, a souligné Julian Alder pour qui «l'Etat social genevois est le plus obèse de Suisse». L'UDC a aussi refusé toute augmentation des aides. A la place, le parti propose d'étendre la préférence cantonale.

Au niveau fédéral

Dans la foulée du rejet de ce projet de loi, la majorité composée de la gauche et du PDC a accepté une motion qui demande au Conseil d'Etat d'élaborer un projet de rente-pont pour les chômeurs âgés qui s'inspire du système vaudois. Depuis 2011, les Vaudois ont mis en place une rente-pont pour les personnes en fin de droit à partir de 60 ans. Un système qui ne plaît pas à Mauro Poggia. «A plus de 60 ans, les chômeurs ont encore des compétences à faire valoir», estime-t-il.

Une solution pourrait toutefois se dessiner avant au niveau fédéral. En effet, le Conseil fédéral a transmis la semaine dernière au Parlement un projet qui instaure aussi un système de rente-pont à partir de 60 ans.

Cette prestation transitoire fait partie d'un paquet de soutien aux travailleurs indigènes pour contrer l'initiative de l'UDC visant à résilier la libre circulation des personnes avec l'UE. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2019, 16h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.