Mercredi 19 septembre 2018 | Dernière mise à jour 19:13

Météo Grillades noyées, bouchers dépités

Sous un ciel maussade, la consommation de viande stagne. Conséquence: le prix de la viande, tout comme le moral des bouchers, ne décolle pas.

Dans la vieille ville de Bienne, Peter Haeberli tente de convaincre ses clients que c’est bien la «saison du grill».

Dans la vieille ville de Bienne, Peter Haeberli tente de convaincre ses clients que c’est bien la «saison du grill». Image: Le Matin

La météo pourrie vous empêche-t-elle de faire des grillades?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’été frappe à la porte et toujours pas de soleil en vue: «Sans lui, la consommation ne décolle pas», observe Martin Rufer, responsable de la production à l’Union suisse des paysans. Conséquence: les prix ne décollent pas davantage, pas plus que le moral des producteurs et des bouchers. «Heureusement, il y a l’Euro: pour le match Suisse - Roumanie, c’est moi qui amène la viande chez un copain qui fait une grillade sous tente», rigole le boucher biennois Peter Haeberli. En baisse malgré l’Euro

Chez Migros, le porte-parole Tristan Cerf constate que «bien des barbecues ont dû être annulés». Du coup, «c’est notre assortiment de saucisses qui accuse le coup», dit-il. Malgré l’Euro, les ventes sont nettement inférieures à l’année dernière. Chez Coop, le porte-parole Ramón Gander prétend que les ventes sont «légèrement supérieures à celles de l’année précédente», grâce à l’Euro. Mais Martin Rufer n’est pas optimiste: «Avec les départs en vacances, ceux qui ont pris du retard en juin ne le rattraperont pas en juillet.»

A l’Association vaudoise des maîtres bouchers charcutiers, la secrétaire générale, Helena Druey, refuse de tirer la sonnette d’alarme avant l’automne: «Ma collègue vient de s’acheter un barbecue et je vous promets qu’elle le rentabilise», sourit-elle. A Bienne, Peter Haeberli se persuade que tout ira bien: «Quand il pleut, on grille dehors et on mange dedans.» «Qu’importe la météo en semaine, pour la marche des affaires, il faut du beau temps le week-end», reprend Martin Rufer. La chance des producteurs de porc, c’est que les excédents ont fondu. Le prix du kilo est de 4 fr. 30, ce qui convient à Corinne et Nicolas Cattin, agriculteurs à Miécourt (JU), autrement plus inquiets quand le kilo plafonnait à 3 fr. 20 après un été pourri. «Le prix du porc augmente constamment depuis février», constate Corinne Cattin. Une embellie qui s’achève: «Le problème, avec cette météo, c’est que la demande stagne. Nous n’obtiendrons pas l’augmentation espérée de 20 à 30 ct.»

A l’Union professionnelle suisse de la viande, il est trop tôt pour estimer les quantités consommées, mais, à la lumière des expériences passées, le directeur adjoint, Elias Welti, suppose que la pluie ne fait pas l’affaire des bouchers. «Si le mauvais temps continue, j’imagine que le prix du porc va bientôt retomber. Espérons que le soleil revienne!» dit-il.

Si tout est bon dans le cochon, le porc ne fait pas toutes les grillades. «Mes clients veulent de l’agneau, du poulet, du bœuf», rapporte Peter Haeberli. Et puis, «on peut mettre sur un gril tout ce qu’on met dans un four. Même des légumes…» sourit Helena Druey. Une diversité qui, hélas, ne sauve pas la mise aux paysans: puisque la pluie contrarie également la récolte des patates, des fraises et des céréales… (Le Matin)

Créé: 15.06.2016, 06h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.