Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 03:10

Bienne (BE) Grogne autour de l'absence de français sur les panneaux

Trois jours avant l’ouverture du contournement autoroutier de Bienne côté Est, la signalisation en allemand seulement fait toujours débat.

Le panneau autoroutier marqué «Biel-Ost» et omettant «Bienne-Est» fait notamment jaser.

Le panneau autoroutier marqué «Biel-Ost» et omettant «Bienne-Est» fait notamment jaser. Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce matin, le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne (CAF) et le Forum du bilinguisme rappellaient leur rencontre estivale avec les autorités fédérales et cantonales pour, disent-ils, «demander le respect du bilinguisme dans le contournement de Bienne par l’autoroute A5.»

«Au vu des délais, les panneaux indicateurs posés en allemand ne pourront pas être modifiés avant l’inauguration de l’axe Est, mais le Forum du bilinguisme et le CAF s’engageront pour que des améliorations soient apportées dans les mois à venir», indiquent les deux institutions.

Selon elles, «la situation particulière de Bienne, ville officiellement bilingue où vit une population à 42% francophone», n’a pas été prise en compte par l’Office fédéral des routes. Ce qui dérange? Un panneau autoroutier marqué «Biel-Ost» et omettant «Bienne-Est».

Et des omissions, il y en a à la pelle. Un panneau indique ainsi «Bözingenfeld» mais pas «Champs-de-Boujean»; un autre mentionne «Brüggmoos» mais pas «Marais-de-Brügg». Le Forum et le CAF demandent dès lors que la signalisation du contournement de Bienne prenne en compte les deux langues officielles, comme le prévoit la législation fédérale sur la signalisation routière dès qu’une minorité forme plus de 30% de la population d’une commune.

Pour eux, c’est une question de respect des langues officielles et des populations concernées: «On notera que toutes les rues en ville de Bienne sont bilingues, un cas unique en Suisse.» Selon les autorités fédérales et cantonales, le choix de renoncer à des noms bilingues sur tout le réseau suisse des routes nationales a été fait car des noms trop longs pourraient nuire à la sécurité du trafic.

Le Forum du bilinguisme et le CAF appellent donc à la recherche de solutions pragmatiques: «On pourrait envisager d’avoir une sortie en français et la suivante en allemand». Dans tous les cas, «Biel/Bienne doit systématiquement être utilisé.» C’est le nom officiel de la Ville depuis 2004, appliqué sur l’A16.

Un certain bilinguisme existe aussi sur l’A6 (sortie «Port oder/ou Biel-Süd»). «Il est donc inexact d’affirmer que la signalisation autoroutière ne peut jamais être bilingue», arguent le CAF et le Forum. Une autre solution serait d’adopter des noms plus courts : «Salzhaus/Gabelle» au lieu de «Salzhausstrasse/rue de la Gabelle », suggèrent-ils, en rappelant qu’il existe des noms de sorties très longs en une seule langue sur le réseau national tels que «Schauffhausen-Schweizersbild», sur l’A4 ou «St. Gallen-Kreuzbleiche» sur l’A1.

«Il est techniquement possible de modifier des panneaux déjà posés, même si cela représenterait un surcoût à la charge d’une ou plusieurs collectivités publiques», disent les défenseurs du bilinguisme.

Second souci: les 650 oppositions formulées contre le contournement Ouest étaient traitées uniquement en allemand jusqu’à l’intervention du Forum du bilinguisme. Là, «des solutions se dessinent par ailleurs pour le traitement des oppositions en français», selon cette institution.

Sollicité par le CAF et le Forum, le canton de Berne s’est dit prêt à fournir des explications en français et à mettre à disposition des personnes bilingues lors des entretiens individuels de conciliation qui seront menés par le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), compétent pour mener la procédure.

Le CAF et le Forum du bilinguisme demandent que la suite de la procédure puisse ainsi être menée dans les deux langues officielles. Tout en saluant la proposition du canton d’offrir ses services, ils se réservent la possibilité de rappeler à la Confédération la jurisprudence en la matière, qui prévoit que toute personne puisse recevoir des explications et une traduction dans une autre langue officielle si elle n’est pas assistée d’un avocat et si elle ne comprend pas la langue de procédure. (Le Matin)

Créé: 24.10.2017, 10h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.