Mercredi 8 avril 2020 | Dernière mise à jour 08:09

Neuchâtel Grosse angoisse samedi soir à l'entrée de la Case à chocs

Des jeunes d’à peine 16 ans ont vécu l'enfer à l'entrée de la salle de concerts branchée de la ville.

La Case à chocs est la salle de concerts branchée de Neuchâtel.
(image d'illustration)

La Case à chocs est la salle de concerts branchée de Neuchâtel. (image d'illustration) Image: Capture écran YouTube/Case à Chocs

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Arcinfo» raconte aujourd'hui le calvaire vécu par un jeune public pris dans un mouvement de foule, samedi soir à Neuchâtel, à l'entrée de la Case à chocs.

«Compressés, certains suffoquaient, d’autres, en état de choc, criaient ou pleuraient», rapporte le média neuchâtelois. La soirée «Mainstream» s'adressait aux jeunes dès 16 ans, avec un prix d’entrée limité à 10 francs, puis à 15 francs après minuit.

Le mouvement de foule est venu de l’arrière. Sous la pression, les fixations des balustrades ont cédé. Bilan: des ecchymoses surtout, mais aussi de fortes douleurs aux jambes et au thorax, voire des fractures.

Deux files

Le «sérieux» contrôle de l’âge à l’entrée a-t-il provoqué des mouvements successifs? Possible. Les 16-18 ans portaient un bracelet spécifique qui les privait d'alcool fort. Deux files disctinctes étaient séparées par des barrières Vauban, une séparation qui a cédé entre 23h15 et 23h30.

«Des personnes se trouvaient dessus et d’autres dessous», a rapporté un témoin à «Arcinfo». Une jeune fille au moins s'est évanouie. Certains ont cru mourir. Trois personnes ont été hospitalisées en ambulance.

La Case à chocs et la Ville de Neuchâtel ont fait part de leur émoi via communiqué. Propriétaire du bâtiment, la Ville promet «des mesures de sécurité urgentes». Aucune plainte n'a été déposée, mais un député a déposé une question écrite.

V.Dé

Créé: 18.02.2020, 10h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.