Dimanche 19 janvier 2020 | Dernière mise à jour 20:05

Pollution Guy Parmelin accusé de vouloir censurer les chercheurs

Dans la perspective des votations pour interdire l'usage des pesticides, le conseiller fédéral semble se méfier des scientifiques qui pourraient donner des arguments en leur faveur.

Entre les milieux de la recherche et le conseiller fédéral Guy Parmelin, la préséance de la parole fait débat... Les deux initiatives sur les pesticides créent des tensions.

Entre les milieux de la recherche et le conseiller fédéral Guy Parmelin, la préséance de la parole fait débat... Les deux initiatives sur les pesticides créent des tensions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon «Blick», Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge de l'agriculture, serait intervenu auprès du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF), afin que sa filiale Eawag, fasse preuve de retenue dans ses publications au sujet de la pollution des eaux par les activités agricoles. Le quotidien alémanique révèle que les chercheurs de l'Eawag - l'Institut fédéral des sciences et des technologies de l'eau - ont rédigé une fiche d'information qui dresse un état des lieux quelque peu alarmant sur la pollution par les nitrates et les pesticides et dont le titre est «Il faut agir!»

Des votations en ligne de mire

Selon les informations de «Blick», Guy Parmelin est intervenu pour que ce document demeure confidentiel. Pour le quotidien alémanique, la nervosité du conseiller fédéral s'explique par la perspective des votations sur les deux objets qui visent à réduire drastiquement l'usage des pesticides. Pourtant, dans cette fiche, les chercheurs déclarent clairement qu'en tant que centre de recherches indépendant, ils ne donnent pas de recommandation de vote sur les initiatives: «Il est difficile d'évaluer avec l'état actuel des connaissances si, où et comment les deux initiatives mèneraient à des améliorations de l'eau et de la qualité de l'eau», précisent-ils dans leur document.

Le Conseil fédéral critiqué

Par ailleurs, Guy Parmelin aurait mal pris la prise de position d'un chercheur qui travaille pour les EPF et pour Eawag. Dans un article paru dans la «NZZ» au mois de septembre, ce scientifique se montre critique envers la politique du Conseil fédéral en matière de protection des eaux. Dans un mémo qui a suivi la rencontre avec le Conseil des EPF, il est consigné: «Le conseiller fédéral Parmelin a expressément exprimé sa position selon laquelle les employés de la Confédération suisse (y compris ceux du domaine des EPF) ne devraient pas critiquer publiquement les décisions prises par le Conseil fédéral».

Pas d'ingérence pour Parmelin

Le Département de Guy Parmelin conteste ces allégations d'ingérence dans le monde scientifique. Guy Parmelin lui-même s'est exprimé lundi sur Tweeter pour déclarer: «Je n'ai jamais bâillonné cet institut comme le prétend le journal». Il explique avoir rencontré la direction d'Eawag et la présidente du conseil des EPF le 10 octobre «à leur demande pour un échange de vues. Notre but commun est clair. Nous voulons d'un côté garantir l'indépendance de la recherche scientifique, de l'autre assurer sa neutralité politique.»

Eric Felley

Créé: 11.11.2019, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.