Mardi 31 mars 2020 | Dernière mise à jour 22:31

«Happy end» Neuchâtel: La vache fugueuse échappe à l'abattoir

Le bovin du Val-de-Ruz (NE) qui s'était réfugié deux semaines dans la forêt a été racheté par Tomi Tomek pour être sauvé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bonne nouvelle pour la St-Valentin: le monde paysan a du coeur. À Savagnier (NE), l'agriculteur Jean-Marc Fallet, propriétaire de la génisse fugueuse Isaline, a accepté de la vendre pour changer sa destinée qui la menait tout droit à l'abattoir.

Le 2 novembre dernier, au moment de remonter dans une bétaillère pour regagner la ferme après une pâture, Isaline s'était échappée pour longer la lisière de la forêt jusqu'à Fenin (NE), où Jean-Marc Fallet lui apportait de l'eau et du foin.

Esprit de liberté

Causée par le stress, son escapade dans les bois avait duré deux semaines. Après l'avoir récupérée dans un autre troupeau où Isaline s'était réfugiée à l'arrivée de la neige, le paysan destinait son unique vache à cornes à l'abattoir, son attribut en faisant une dominatrice encombrante.

Mais c'était sans compter Tomi Tomek, fondatrice de l'association SOS Chats de Noiraigue, qui a été émue par l'esprit de liberté de l'animal et décidé de le racheter: «Nous travaillons main dans la main avec les paysans», indique-t-elle.

Trouver des parrains

Isaline est âgée de «1 an et 284 jours», selon la réponse spontanée de son propriétaire. Elle a dépassé 500 kilos, ce qui met sa valeur à 3 500 francs. Tomi Tomek et son bras droit Aurore Lecerf lui ont versé ce vendredi un acompte de 2 500 francs. Il s'agit dès lors de compléter la somme, mais aussi de trouver des parrains qui prendront à leur charge la pension de la vache, placée depuis dans la ferme de Claudine Sandoz, à Brot-Plamboz.

Isaline a-t-elle été saillie? Le paysan l'ignore: il a bien proposé de payer une échographie, mais Tomi Tomek a coupé court: «Pas la peine, je suis opposée à l'avortement: si elle met bas un veau, on le garde!»

Caractère impétueux

Le transport s'est déroulé en douceur en une petite demi-heure, Isaline s'étant couchée dans la bétaillère tractée par Stéphane Oppel, chargé de l'opération. Faire monter la génisse dans le véhicule a toutefois été une toute autre histoire qui a pris 40 minutes et demandé de la patience, la faute au caractère impétueux de la bête.

«Elle est anxieuse et peureuse, mais sympa!», nuance l'éleveur. Une fois arrivée à La Sagne, Isaline a été déchargée non pas dans les champs enneigés mais directement à l'étable, où la doyenne Stéphanie (22 ans) l'a accueillie comme prévu, en l'a léchant.

«Un bisou!»

«Elle se sont fait un baiser!», s'est émerveillée Tomi Tomek en ce jour de St-Valentin, tandis que les autres pensionnaires étaient au pâturage. Son soulagement était expressif: «Elles est sauvée, c'est génial!». Le paysan était lui aussi enjoué: «Ce soir, elle soupe au chandelles?», a-t-il demandé avec humour.

Le naturel de Tomi Tomek a finalement repris le dessus: «Et vous , les pauvres, vous serez bientôt tuées. C'est quand même dur, hein?», a-t-elle lancé à l'adresse de cinq génisses imperturbables.

L'agriculteur au bon coeur ne s'est toutefois pas laissé démonter: «Les vaches, je suis obligé de les vendre pour gagner ma vie. Et pour les véganes, je fais des patates», a-t-il lancé, estimant qu'«il y a des causes plus importantes à défendre».

Vincent Donzé

Créé: 14.02.2020, 18h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.