Mardi 19 février 2019 | Dernière mise à jour 15:11

Migration «Les hirondelles sont plus utiles que les fonctionnaires»

Les autorités de Soubey (JU) ont posé une tour de 60 nids au bord du Doubs. En pleine réserve naturelle et sans autorisation... Face aux récriminations du canton, le maire réagit.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hirondelles feront le printemps à Soubey (JU), petite bourgade bucolique au bord du Doubs. «On leur a installé un bel hôtel», indique le maire Vincent Steullet. Le souci, c'est que les autorités communales n'ont pas respecté la procédure.

«Un grand permis pour un simple mât sans eau ni électricité, c'est beaucoup demander», estimait ce matin Vincent Steullet. Un avis qui n'est pas partagé par l'autorité cantonale.

À elle-même

«La tour a non seulement été construite sur un terrain appartenant au canton, sur le périmètre de la réserve naturelle qui plus est, sans en demander l'autorisation, mais en plus de ça, la commune s'est octroyé à elle-même un petit permis, ce qui est rigoureusement contraire aux lois en vigueur», sermonne Patrice Eschmann, chef de l'Office jurassien de l'environnement.

Démonter la tour à hirondelles? Le maire réfute cette idée: «S'il faut régulariser la situation avec un grand permis, nous le demanderons rétroactivement», informe Vincent Steullet. Les cinq élus du Conseil communal en débattront ce soir.

Par des chômeurs

Au bord du Doubs, près du Restaurant du Cerf, la tour en bois construite et installée avant l'hiver par des chômeurs de Bassecourt (JU) a coûté 6000 francs, avec sa couronne de cuivre.

Le maire Vincent Steullet a volé dans les plumes du canton: «Pourquoi nous mettre des bâtons dans les roues, quant on fait un geste pour la protection de la nature?», s'interroge l'élu. Mais pour Fabrice Eschmann, la loi est la même pour tous, même si venir en aide aux hirondelles, sur le fond c'est «une bonne chose».

Il y a quatre ans

Constatant que les nouveaux crépis sur les façades repoussent les hirondelles, la commune avait déjà posé des nichoirs il y a quatre ans, avec la Société de protection des animaux (SPA). Une opération qui ne requérait pas de permis.

«Les 25 nids alors fixés sous les avant-toits ont été pris d'assaut», raconte Vincent Steullet, en désignant le magasin du village. D'où l'idée de poser une tour à hirondelles dans un site qui leur est favorable.

La morale de cette histoire, selon le maire Vincent Steullet: «Les hirondelles sont plus utiles que les fonctionnaires». (Le Matin)

Créé: 12.02.2019, 15h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.