Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 06:24

Suisse Hôpital de Moutier: Berne veut plusieurs options

Le gouvernement bernois estime qu'il faudrait avoir plus de choix quant aux prestations de l'Hôpital du Jura bernois, situé à Moutier (BE). Il propose notamment un partenariat public-privé.

Le groupe de travail intercantonal préconise que l'hôpital devienne un centre de compétence intercantonal dans le domaine de la santé mentale.

Le groupe de travail intercantonal préconise que l'hôpital devienne un centre de compétence intercantonal dans le domaine de la santé mentale. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil-exécutif bernois veut examiner d'autres options en plus de la mise en place d'un réseau intercantonal basé sur les soins psychiatriques à l'Hôpital de Moutier (BE). Cette option est défendue par le groupe de travail intercantonal.

Dans un communiqué diffusé lundi, le Conseil-exécutif rappelle que l'objectif supérieur est d'assurer la couverture en soins de toute la population francophone bernoise. Dans ce contexte, il déplore qu'aucune solution prévoyant le maintien d'une offre globale de soins aigus somatiques n'ait été retenue sur le site de Moutier.

Le gouvernement bernois regrette également que le groupe de travail ne recommande qu'une seule solution, «sans même avoir analysé de manière approfondie une autre option». Il note que le groupe de travail demande dans le même temps une expertise pour déterminer quels seraient les coûts financiers et sociaux.

Partenariat public-privé

Sur cette base, le Conseil-exécutif «ne comprend pas comment une piste peut être rejetée et une autre privilégiée, pour des motifs économiques». Celui-ci réitère par ailleurs sa proposition de partenariat public-privé.

Il déplore que le groupe de travail ne se prononce pas sur cette option, pas plus que le gouvernement jurassien, «mis à part une action au Tribunal fédéral, pour bloquer la vente à un privé». Plusieurs fois, il a proposé une reprise du site prévôtois par Berne et le Jura, ainsi qu'un acteur privé, l'un des cantons pouvant revendre ses parts le moment venu.

«Au vu de l'incertitude sur l'appartenance cantonale de Moutier, un établissement privé indépendant pourrait contribuer à stabiliser la situation et à renforcer la confiance du personnel et des patients dans l'hôpital», relève l'exécutif bernois.

Un centre de compétences

Le groupe de travail préconise que l'Hôpital de Moutier devienne un centre de compétence intercantonal dans le domaine de la santé mentale. Mais le site prévôtois devrait aussi conserver un pilier de soins somatiques avec des urgences diurnes.

Les dirigeants de l'Hôpital du Jura bernois (HJB) ont récemment apporté leur soutien à ce modèle d'hôpital intégré et défendu le projet du groupe de travail. Ils rejoignent ainsi la position de l'Hôpital du Jura (H-JU) et du gouvernement jurassien.

Le développement de la psychiatrie ne signifierait pas la disparition des autres services de proximité. L'HJB prévoit le maintien dans la cité prévôtoise d'une polyclinique avec un service d'urgences de 06h00 à 22h00, un bloc opératoire, la médecine interne ou la gériatrie. Le site conserverait des lits pour les soins somatiques.

Le développement d'un centre de compétence intercantonal dans le domaine de la psychiatrie entraînerait toutefois la fermeture de l'actuel site de Bellelay (BE).

Intégrer les francophones bernois

Toute discussion concernant un développement de l'offre de soins psychiatriques hospitaliers et ambulatoires doit intégrer l'ensemble des francophones bernois, estime l'exécutif bernois. Pour lui, il n'est pas question de poursuivre l'examen d'un scénario «santé mentale» qui ne tiendrait pas compte de la région Bienne-Seeland.

Le Conseil-exécutif se dit toutefois prêt à examiner toutes les options, «même si l'idée de fermer le pôle santé mentale à Bellelay et de transférer les emplois sur le site de Moutier, où d'autres postes seraient supprimés, soulève encore de nombreuses questions dans la région».

Le gouvernement bernois continuera à s'engager en faveur du maintien des emplois et des compétences à l'Hôpital de Moutier. Pour lui, la solution choisie «doit répondre en premier lieu à des exigences médicales et économiques, et non pas à des exigences politiques». (ats/nxp)

Créé: 03.06.2019, 10h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.