Mercredi 20 mars 2019 | Dernière mise à jour 01:57

Croyance «Ici, les raéliens sont les bienvenus»

Chassés du restaurant lausannois où ils voulaient organiser une conférence, les adeptes trouveront refuge dans une rôtisserie brésilienne.

Donato Vito se réjouit d’accueillir les raéliens. Des clients «sympas et calmes», selon lui.

Donato Vito se réjouit d’accueillir les raéliens. Des clients «sympas et calmes», selon lui. Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que les jeudis soir attirent rarement les foules, Donato Cito se réjouit du 10 décembre prochain. Patron du Tucano, près de l’Hôtel de police de Lausanne, il accueillera à cette date une bonne cinquantaine de raéliens pour un repas et une conférence de présentation de leur dogme. Initialement programmé au bistrot Le Vaudois, à la Riponne, l’événement avait été annulé la semaine dernière par ce célèbre établissement, connu pour être un fief du PLR («Le Matin» du 28 novembre). Un veto que ne comprend guère Donato Cito, vétéran des nuits lausannoises: «C’est quoi le problème? Il ne s’agit pas de terroristes!» Raël aime la viande

De fait, ce ne sera pas la première fois que le mouvement se réunira dans l’un de ses restaurants. Dans les années 1990, déjà, Raël lui-même avait mangé chez lui avec ses disciples, avant de remettre le couvert à la fin des années 2000. «Un homme d’un certain âge, très sympa, qui adore nos spécialités de viandes brésiliennes.» Un leader venu deux fois, à dix ans d’écart, avec la même épouse, plus jeune que lui.

De culture catholique, Donato Cito n’épouse pas la théorie du mouvement raélien, qui milite pour préparer l’accueil d’extraterrestres appelés les Elohim. «Mais les adeptes sont des gens calmes, qui ne causent jamais de problème. Chacun croit ce qu’il veut.» Il se souvient même que, lors de leur dernière visite, des clients «normaux» s’étaient pris de curiosité pour leur conférence.

Dans une semaine, des convives lambda pourront d’ailleurs de nouveau côtoyer les fidèles de Claude Vorilhon (le vrai nom de Raël), dont un «évêque» qui sera présent. Ne craint-il pas que des fauteurs de troubles se mêlent à l’assemblée? Fort d’une expérience de 22 ans dans le domaine des discos (l’une jouxte le restaurant), le maître des lieux précise que le dispositif de sécurité sera renforcé.

«Trop prosélytes»

Ironiquement, les raéliens seront encadrés par deux Eglises évangéliques lors de leur venue. L’une africaine, l’autre brésilienne, situées au-dessus et au-dessous du restaurant, qui se trouve au cinquième étage d’un bâtiment. «On ne parle pas de secte dans leur cas. Pourtant, dans l’une d’entre elles, les fidèles doivent donner 10% de leur salaire et des enfants passent la nuit à dormir sur des chaises. Est-ce plus normal que ce que l’on reproche aux raéliens?»

Si Donato Cito voit d’un bon œil les visites des adeptes de Raël, un autre directeur de restaurant est moins emballé. Directeur de La Perle du Lac, à Genève, Gérard Lamarche explique même avoir été traité de «nazi» sur Facebook par certains fidèles après leur avoir fait comprendre qu’il ne souhaitait plus abriter leurs réunions. «Au début, ils venaient simplement manger et c’était sympathique. Mais ensuite, ils ont commencé à vouloir organiser des réunions et ça prenait une tournure beaucoup trop prosélyte à nos yeux.»

Malgré cette guéguerre, il précise que Raël reste le bienvenu, comme n’importe quel client. (Le Matin)

Créé: 03.12.2015, 10h39

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.