Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 03:49

Naufrage Il y a 50 ans, la Fraidieu coulait sur le Léman, 24 morts

C'est le pire drame qu'a connu le lac. Le 18 août, un petit bateau de promenade parti de Thonon-les-Bains prenait l'eau par l'arrière et causait la mort de nombreuses orphelines de Moselle, qui ne savaient pas nager.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce qui devait être une balade de plaisir sur le Léman pour une trentaine de jeunes orphelines françaises de Moselle en colonie de vacances a tourné au cauchemar. C'était un lundi, le 18 août 1969, leurs accompagnatrices et des touristes étaient montés à bord de La Fraidieu, une embarcation légère qui servait à des balades en bateau au départ de Thonon-les-Bains.

Demi-tour fatal

Le temps semblait clément au moment du départ vers 16 heures. À son bord étaient montés 33 fillettes de 11 à 14 ans, 5 monitrices, 17 touristes et 3 membres d’équipage. Sorti du golfe protégé de Thonon-les-Bains, le bateau a été pris dans des vagues inattendues. Peu avant 17 heures, le Fraidieu fait demi-tour. Mais dans cette manœuvre le bateau se remplit d’eau par l’arrière et s’enfonce rapidement au large de St. Disdille.

Elles ne savent pas nager

Peu de temps avant le naufrage, les gilets de sauvetage sont distribués, mais le temps presse et c'est la panique. Des passagères et des passagers se jettent à l’eau avec leur gilet à la main. Le rivage ne se trouve qu'à une centaine de mètres, mais beaucoup d'entre eux et d'entre elles ne savent pas nager et le fond, ici, est à soixante mètres...

14 orphelines noyées

L’arrivée de deux pêcheurs professionnels ayant assisté au naufrage permet de sauver douze personnes. Des campeurs viennent au secours des infortunés, puis les pompiers de Thonon-les-Bains. Quatre vedettes de sauvetage, un zodiac de la police lausannoise, ainsi qu’une équipe de secours partie de Saint-Prex se mobilisent. Mais le soir venu, le bilan est lourd, 8 morts et 16 disparus. Après une semaine de recherche, tous les corps seront retrouvés. Dont ceux de 14 orphelines de 11 à 14 ans, qui seront rapatriés à Metz.

Des causes diverses

Les causes de l’accident sont multiples. L'embarcation avait emporté 58 passagers au lieu des 50 autorisés, une fissure dans la coque avait créé une voie d'eau, la manœuvre de retour avait été trop brusque... La Fraidieu appartenait à un couple, dont la fille de 27 ans tenait à la barre ce jour-là. Un procès a eu lieu deux ans plus tard aboutissant à une condamnation avec sursis.

Une cérémonie du souvenir aura lieu ce dimanche 18 août 2019 à 16 heures au Parc de la Châtaigneraie sur le promontoire St. Distille à Thonon-les-Bains.

Créé: 15.08.2019, 08h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.